Mes derniers avis:

Mes derniers avis

samedi 27 février 2016

Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula


L'histoire :

A la suite d'un accident de voiture Alice a perdu ses parents. Elle vit maintenant en Angleterre, à Oxford, avec sa grand-mère mais peine a reprendre goût à la vie.
Shane est un jeune homme rebelle et torturé. Adopté par un couple d’Anglais lorsqu’il était petit, il sent que ses origines coréennes et ses choix de vie l’éloignent de ses parents adoptifs. Tout sépare Alice et Shane, mais le temps d’une panne d’ascenseur ils vont être forcés de se découvrir. A la faveur de l’obscurité, les carapaces se fissurent, des liens se nouent, une étincelle naît. Alice parviendra-t-elle à apaiser la colère et la violence de Shane ? Shane pourra-t-il redonner à Alice le goût à la vie ?

Mon avis :

De temps en temps j'aime découvrir des histoires légères et des romans qui se lisent facilement et sans prise de tête. Ce fut le cas pour Pierre feuille ciseaux, une jolie romance catégorisée jeunesse mais qui, à mes yeux, peut se lire à tout âge.

Malgré l'histoire de base qui est un peu clichée et mille fois exploitée, une histoire d'amour entre un "bad boy" et une jeune fille sage, c'est un roman agréable à lire. les pages défilent rapidement et on entre facilement dans l'histoire.

Les personnages sont attachants et l'auteur arrive bien à nous faire ressentir leurs émotions. J'ai été particulièrement touchée par Shane, par son interrogation sur ses origines et la place qu'il a dans sa famille, ayant été adopté.

J'ai cependant trouvé la fin un peu trop rapide, j'aurais aimé qu'elle soit plus développée. Je trouve également que l'idée du jeu pierre feuille ciseaux n'est pas assez exploitée, dommage car c'est le titre du roman.

En résumé : Un roman léger et frais qui se lit rapidement, une jolie histoire d'amour et de résilience.

Retrouvez d'autres belles romances  sur ce blog : ici ou encore ici 

mardi 23 février 2016

After, saison 1 d'Anna Todd


L’histoire :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, travailleuse et timide. Elle contrôle sa vie de manière quasi militaire. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon emploi à la clé, un mariage heureux...
Mais ça, c'était avant son arrivée à l’université et sa rencontre avec Hardin, bad boy, sexy, tatoué et piercé. Il est grossier, méchant et provocateur, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle... Ce jeune homme ingérable au caractère sombre la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque...

Mon avis :

Je crois que je n'ai jamais eu d'avis aussi mitigé sur un roman. D'habitude je ne me laisse pas tenter par ce genre d'histoires, encore échaudée par mes 100 pages de consternation de lecture de 50 nuances de Grey, mais j'ai été curieuse et j'ai voulu comprendre le phénomène Anna Todd. 600 pages plus tard j'ai compris ce que les fans entendent par "c'est un roman addictif" !

L'histoire est des plus banals : Tessa est une jeune fille sage qui mènent une vie très organisée et a un petit copain gentil, de bonne famille et aimant. Mais à son arrivée à l'université, sa vie bascule. Elle rencontre Hardin, un étudiant tatoué, piercé et pas des plus fréquentables à priori. Une relation des plus tumultueuses va alors commencer entre les deux acolytes.

Dès le début j'ai trouvé Tessa et Hardin très agaçants, surtout Tessa et son incapacité à prendre des décisions et à les tenir ! Hardin, quant à lui, a des comportements tellement irrespectueux parfois que j'avais même du mal à trouver l'histoire crédible.

C'est un roman qui m'a énervé, que j'ai eu envie d'accélérer de nombreuses fois car il est assez répétitif, qui m'a souvent fait soupirer tant je trouvais certaines scènes ridicules, et pourtant.... je suis allé jusqu'au bout des 600 pages ! Son côté addictif a pris le dessus sur ses défauts.

Il est tout de même peu probable que je lise le tome deux car le côté répétitif des chapitres et mon agacement envers les personnages de Tessa et d'Hardin ne me donne pas envie de recommencer l'expérience. Mais je ne regrette cependant pas cette lecture qui m'aura permis de comprendre ce phénomène littéraire.

En résumé : Malgré une histoire assez bateau et des héros très énervants c'est un roman addictif que j'ai eu du mal à lâcher. 

vendredi 19 février 2016

Journal d'un vampire en pyjama de Mathias Malzieu


L’histoire :

« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

Mon avis :

Après cette lecture un seul mot me venait à l'esprit : ouaouh... Ce texte m'a mis une grande claque et, l'ayant commencé sans en connaître le contexte, je n'y étais absolument pas préparée.

Journal d'un vampire en pyjama est en fait un vrai journal intime, celui que Mathias Malzieu, chanteur du groupe dionysos et écrivain (notamment du roman la mécanique du cœur) a écrit lorsque il a découvert qu'il était atteint d'une maladie aussi rare que grave, une aplasie médullaire.

Cette maladie entraîne la destruction de la moelle osseuse et donc du système immunitaire et rend le corps très fragile et dépendant de transfusion régulière de sang et de plaquettes. C'est d'ailleurs la raison du titre de ce témoignage puisque Mathias Malzieu se définit ainsi comme un vampire, dépendant du sang des autres pour survivre. Ce sont par la suite des séjours en chambre stérile et une greffe de moelle osseuse issue d’un cordon ombilical qui lui permettront d’aller mieux. Dans ce journal l’auteur se livre sans tabou, il parle de ses peurs, de ses angoisses et heureusement de tous les moments d'espoirs qui jalonnent son parcours contre la maladie.

L'écriture très poétique de Mathias Malzieu associé à ce contexte si particulier et si personnel rend ce roman incroyable. Je crois que je n'avais jamais utilisé ce mot dans une de mes chroniques mais je le pense pour ce livre. Au fil des pages nous faisons ainsi la connaissance de Dame Oclès, toujours présente et menaçante au côté de l'auteur, ou encore des nymfirmières, qui soigne à la fois le corps et l'esprit. La plume de cet auteur est unique et magnifique. 

J'ai ressentie tant d'émotions durant cette lecture qu'il m'est même difficile d'écrire cette chronique aujourd'hui sans qu'elles ne me submergent. J'ai eu mal avec lui, j'ai été en colère, triste et surtout j'ai espéré, j'ai follement espéré qu'il allait guérir. Ce n'est pas un roman larmoyant, il ne tombe jamais dans le pathétique, mais heureusement que je savais que l'histoire se finit bien car ce suspense si particulier qu'est la possibilité ou non d'une guérison aurait été dur à supporter.

Grace à ses mots et ses réflexions simples et touchantes Mathias Malzieu nous fait prendre conscience de la futilité de nos problèmes du quotidien et de l'importance de profiter pleinement de la vie. De plus il met en lumière l'importance des dons de sang et de plaquettes qui l'ont maintenu en vie pendant tous ces mois de maladies et amène également à réfléchir au don d'organes et de moelle osseuse qui peuvent sauver des vies.

En résumé : Un témoignage extraordinaire, une claque et une belle leçon de vie à laquelle je n'étais pas préparée. Je vous le conseille mille fois !

dimanche 14 février 2016

Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu


L'histoire : 

C’est l’histoire d’un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis que sa femme est partie. Il a décidé de mettre fin à ses jours le soir même.

En se jetant dans un taxi pour régler quelques affaires à l’hôpital, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir, juste en les regardant dans les yeux. Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.

Le compte à rebours est lancé jusqu’à l’échéance finale. Qui gagnera du désespoir ou de la joie de vivre ? Que s’est-il passé dans la vie de cet homme pour qu’il en arrive là ? Qu’a vécu cette femme pour qu’elle prenne aussi violemment le parti de la vie et du bonheur ?

Mon avis : 

J'ai lu ce roman un peu par hasard, notamment parce que l'histoire me rappelait celle du titre Les dieux voyagent incognito de Laurent Gounelle, que j'avais adoré. Il s'agit donc ici de l'histoire d'un homme, médecin, qui après le décès de a femme décide de se suicider. Mais le jour où il a décidé de mettre fin à ses jours une vieille femme un peu loufoque surgit dans sa vie et lui fait promettre de vivre encore 7 jours de plus et de satisfaire à toutes ses exigences. Footing dans un cimetière, tir sur des citrouilles... la vieille dame tente toutes les stratégies pour lui redonner goût à la vie.

C'est une histoire qui m'a plu car elle a un côté loufoque et décalée, il ne s'agit pas d'un récit classique que l'on peu retrouver partout. J'ai cependant trouvé que certaines situations étaient parfois un peu trop farfelues et j'ai de temps en temps du mal à suivre.

C'est un roman qui amène à la réflexion sur de nombreux sujets parmi lesquelles notre société de surconsommation ou plus important encore le but de notre existence. J'ai fait de nombreuses pauses au cours de cette lecture, pour prendre le temps de ces réflexions.

Enfin j'ai relevé de nombreuses citations au fil de cette lecture, plus que je ne le fait généralement.  Certaines sont drôles, d'autres amènent à réfléchir, en voici quelques unes :

"L'espérance de vie que les médecins vous ajoutent d'un côté, ils vous la rognent de l'autre dans leurs salles d'attente." 

"La solution contre le racisme c'est le panda. Imaginez les hommes transformés en panda... Nous serions tous gros, noirs, blancs et asiatiques."

"Nos corps contiennent 7x10 puissances 27 atomes. Ils sont tous âgés de plusieurs milliards d'années et remontent au silence où sont nées les étoiles. Vous, moi, le boulanger, le président, les politiciens, nous sommes faits de 99,9999999 % de vide et aucun des protons, neutrons ou électrons qui nous constituent n'est identique à ceux avec lesquels nous sommes nés, car les nutriments que nous assimilons par l'alimentation renouvellent la totalité de nos atomes en moins de deux ans. Nous changeons de corps tous les vingt-quatre mois environ. [...] Pensez-y si vous êtes malheureux. A chaque instant, la biologie vous donne l'occasion de devenir, au sens propre du terme, quelqu'un de nouveau. "

En résumé : Une histoire atypique qui est à la fois drôle et pleine de réflexions intéressantes. 

Pour en savoir plus : L'auteur, Baptiste Beaulieu, est également l'auteur d'un blog Alors voilà, ou il raconte son quotidien de médecin de manière décalée. 

mardi 9 février 2016

Le train des orphelins de Christina Baker Kline


L'histoire : 

En 1929, à New-York, la petite Vivian, 7 ans, orpheline récemment arrivée d'Irlande, embarque dans un "train des orphelins', avec l'espoir de trouver une famille aimante à l'Ouest, sans savoir qu'elle va vivre un bien cruel voyage et être quasiment réduite en esclavage... De nos jours, elle dévoile enfin son passé à Mollie, une orpheline indienne de 17 ans.

Mon avis : 

Ce roman relate d'un épisode méconnu de l'histoire des Etats-Unis, the Orphan Train Movement. A partir des années 1850 et pendant près d'un siècle plus de 250 000 orphelins des grandes villes de l'Est des Etats-Unis ont été déplacés vers l'Ouest du pays afin d'être adoptés par des familles là-bas. Le but de cette action, impulsée par une oeuvre de bienfaisance, était de désengorger les orphelinats des grandes villes et d'offrir à ces enfants une vie meilleure dans la campagne américaine. Cependant, si certains enfants ont en effet été adoptés par des familles aimantes et attentionnés, nombre d'entres eux ont été utilisés comme main d'oeuvre gratuite, dans les fermes notamment.

Vivian a fait partie dans les années 1920 de ces orphelins déplacés. Elle ne s'appelait d'ailleurs originellement pas Vivian mais Niahm quand elle et ses parents ont émigré d'Irlande. Quelques mois plus tard elles se retrouvent orpheline après un incendie dans son immeuble à New-York et embarque donc dans le train des orphelins. 

Plus de 80 ans après elle raconte son histoire à Mollie, une adolescente orpheline elle aussi, venue effectuer des heures de travaux d'intérêt général chez la vielle dame.

Même si 60 ans séparent les deux personnages principaux, Vivian et Mollie, leurs vies se font écho. Elles ont toutes les deux eu une enfance chaotique, seules et ballotées d'un lieu à un autre. J'ai beaucoup aimé la rencontre entre ces deux femmes et la relation forte qui va progressivement se nouer entre elles.

L'histoire passe ainsi d'une époque à l'autre, évoquant tour à tour l'enfance de Vivian et l'adolescence de Mollie. La vie de la première est évoquée plus en détails mais les sentiments ressentie par les deux jeunes filles sont souvent similaires. J'ai adoré cet aspect de l'histoire qui mêle passé et présent.

Je regrette simplement que la fin soit un peu trop rapide, j'aurais aimé quelques chapitres supplémentaires. Mais ce fut tout de même une excellente lecture !

En résumé : Un très bon roman qui relate d'un épisode méconnu de l'histoire des Etats-Unis : les trains des orphelins.

vendredi 5 février 2016

Libres sont les papillons au théâtre Rive Gauche

L'histoire : 

En apparence, ils sont normaux ; en réalité, ils cachent un secret.

Quentin, vingt ans, vient de s'installer dans un studio à Paris. Sa voisine, Julia, même âge, libérée et rigolote, a envie d'une aventure avec lui tandis que Florence, la mère protectrice, rôde pour faire revenir son fils à la maison. Tous aiment, mais aiment maladroitement, en se faisant mal... Libres sont les papillons ? Une comédie aussi drôle que touchante, un véritable classique contemporain de Broadway adapté dans le Paris d'aujourd'hui par Eric-Emmanuel Schmitt.

Mon avis :

La semaine dernière j'ai eu la chance de voir une très belle pièce : Libres sont les papillons. Je remercie Laetitia, community manager du théâtre rive gauche pour cette magnifique découverte théâtrale ! 

Dès le début de la pièce on se laisse prendre par le jeu des acteurs et la mise en scène. Puis quelques minutes plus tard vient le moment clé de l'histoire, que je n'indiquerai pas ici car je trouve que c'est cette surprise qui donne à cette pièce autant de charme. A partir de ce moment j'ai été captivée par les différentes scènes et je n'ai pas vu les minutes passer ! 

J'ai appris par la suite que cette pièce a été originellement écrite en 1970 aux Etats-Unis par Léonard Gershe et adapté par Eric Emmanuel Schmitt pour cette version française qui se passe à Paris. J'ai trouvé l'adaptation très réussie, je n'ai jamais eu l'impression de voir une pièce d'une autre époque, au contraire l'histoire et les sujets traités me paraissaient très actuels (le départ du foyer familial, les rapports mère fils...). 

C'est une pièce à la fois drôle et émouvante, les émotions s'enchaînent et s'alternent sans laisser de répit aux spectateurs, pour notre plus grand plaisir. 

Les acteurs sont excellent, j'ai eu un coup de cœur pour Julien Dereims très crédible dans son rôle.

En résumé : Incontestablement une des meilleures pièces que j'ai vues, à voir absolument ! 



Crédit photo : Fabienne Rappeneau

Pour en savoir plus : 
Libres sont les papillons au théâtre Rive Gauche
6 rue de la Gaîté, 75014 Paris

Du 5 février au 29 mai 2016
Du mardi au samedi à 21h
Matinée le dimanche à 15h 
Pour réserver c'est ici

Une pièce écrite par : Léonard Gershe et adapté par Eric-Emmanuel Schmitt
Mise en scène : Jean-Luc Moreau
Avec : Nathalie Roussel, Julien Dereims, Anouchka Delon et Guillaume Beyeler

mardi 2 février 2016

Elle & Lui de Marc Levy



L’histoire :

Un site de rencontres les a réunis. Ils ne sont pas devenus amants, mais amis. Et ils comptent bien en rester là... Elle est actrice. Lui écrivain. Elle s'appelle Mia. Lui Paul. Elle est anglaise. Lui américain. Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais. Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment. Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas. Elle se sent seule. Lui aussi. Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses. Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.

 Mon avis :

Malgré le grand succès que rencontre Marc Levy, le seul roman que j'avais lu de cet auteur était Et si c'était vrai. Je n'avais que 13 ans à l’époque, mon blog de lecture n'était encore qu'un vague projet ! J'ai donc profité de la sortie poche de Elle&Lui pour redécouvrir cet auteur.

Dès les premières pages on comprend pourquoi les romans de Marc Levy ont un tel succès, il est très facile de rentrer dans l'histoire. Les pages défilent rapidement. C'est un roman qui se lit facilement et on se laisse porter par la vie de Mia et de Paul. Si j'ai apprécié le personnage de Paul, Mia, par certains de ses comportements (les mensonges, l'absence de réponse à des messages...), m'a énervé parfois.

J'ai également apprécié de retrouver les personnages de Et si c'était vrai, même si Elle&Lui n'en est pas la suite. C'est un joli clin d'oeil que fait Marc Levy à son premier roman.

Un regret cependant : je trouve que les ficelles de la trame de l'histoire sont assez visibles et attendues. J'aurais aimé un peu plus de rebondissements, même si j'ai tout de même été agréablement surprise par l'un des dénouements finaux

Certains aspects de l'histoire manquaient un peu de crédibilité pour moi, j'ai eu du mal à me dire que cette histoire pourrait vraiment arriver, chose que j'apprécie particulièrement lorsque je lis des romans contemporains.

En résumé : Une comédie légère qui se lit facilement, parfait si vous voulez une lecture divertissante et sans prise de tête !