Mes derniers avis:

Mes derniers avis

jeudi 18 août 2016

La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos

L'histoire : 

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

Mon avis : 

Pendant mon adolescence je lisais énormément de roman fantasy mais je dois avouer que depuis quelques années c'est un genre littéraire que j'ai presque totalement délaissé. Cependant, au vu des dizaines voire des centaines de critiques élogieuses qui existent sur la saga passe-miroir de Christelle Dabos, j'ai souhaité moi aussi découvrir ce phénomène. Ce premier tome m'a convaincue même si ce n'est pas le coup de cœur auquel je m'attendais. 

L'avantage avec les romans fantasy c'est que dès le début nous sommes plongés dans un univers totalement différent du nôtre. A cette perte de repère s'ajoute également une évasion totale, c'est un sentiment que j'adore et que j'ai apprécié de retrouver. L'univers créé par Christelle Dabos est riche mais bien amené. J'ai cependant mis du temps à vraiment entrer dans le roman et le début m'a paru un peu lent. 

L'histoire est originale et complexe, ce qui la rend captivante. L'écriture travaillée de l'auteure sert bien l'univers et les personnages qu'elle a créé. J'ai cependant eu du mal à m'attacher aux personnages car je ne me suis reconnue dans aucun d'entre eux. C'est, je pense, ce qui explique que je ne partage pas l'engouement général pour ce roman. Mais j'ai tout de même passé un bon moment de lecture et j'ai hâte de lire la suite de la saga ! 

En résumé : Un roman fantasy qui nous fait voyager. Si je me suis légèrement ennuyée pendant la mise en place de l'intrigue je n'ai maintenant qu'une envie : lire le second et dernier tome de la saga pour connaître le dénouement de cette histoire !  

Retrouvez aussi sur ce blog : 
     

jeudi 11 août 2016

Charlotte de David Foenkinos


L'histoire : 

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C'est toute ma vie.» Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Mon avis :

Charlotte est le treizième roman de David Foenkinos. Il a reçu en 2014 le prix Renaudot ainsi que le prix Goncourt des lycéens. J'ai pour ma part adoré cette lecture singulière qui m'a touchée et marquée. 

Ce roman est en fait la biographie de la courte vie de Charlotte Salomon, une artiste peintre de génie assassinée à 26 ans par les nazis. David Foenkinos lui rend ici un hommage bouleversant d'autant plus que le destin et les œuvres de cette jeune femme le touchent personnellement. 

L'écriture de ce roman est très singulière, faite de phrases courtes et factuelles. Il y a assez peu de descriptions, David Foenkinos va à l'essentiel de la vie de Charlotte. Ce choix de narration m'a beaucoup plu car cela donne du rythme au récit et le rend addictif. 

La volonté d'écrire la biographie de Charlotte Salomon est une véritable quête pour l'auteur. Il ne s'agit pas simplement pour lui d'un sujet de roman, mais bien d'une obsession pour cette artiste de génie. Au fil de son récit Foenkinos nous fait part des causes de sa fascination pour Charlotte et des différentes étapes des recherches qu'il a menées pour en apprendre plus sur elle. J'ai beaucoup aimé ces incartades dans l'intimité de l'auteur. Cela permet de mieux comprendre sa démarche littéraire. 

En résumé : C'est une biographie singulière que nous livre David Foenkinos, celle d'une peintre de génie, Charlotte Salomon, dont le destin a probablement été brisé par les nazis. Ce roman est également une démarche littéraire très intime pour l'auteur qui se livre au fil des pages. J'ai adoré cette lecture que je ne suis pas prête d'oublier. 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
     

vendredi 29 juillet 2016

Célibataire longue durée de Véronique Poulain

L'histoire :

Vanessa Poulemploi approche de la cinquantaine et doit relever un triple défi : gagner sa vie, trouver l'amour et se marier. Pas facile pour une femme qui tousse bruyamment, jure, fume, abuse de la charcuterie, de l'ail et du camembert, mange avec les doigts et raconte sa vie à tout le monde.

Mon avis :

J'ai découvert Véronique Poulain l'année dernière avec son roman autobiographique Les mots qu'on ne me dit pas, où elle évoquait son enfance avec des parents sourds (ce récit a d'ailleurs inspiré le film La famille bélier). Cette nouvelle parution est quant à elle d'un genre totalement différent. Il s'agit en effet d'une fiction humoristique. J'ai apprécié cette lecture pleine d'énergie, d'humour et de légèreté. 

Dans ce roman nous découvrons Vanessa Poulemploi, une célibataire qui, à la cinquantaine, décide de reprendre sa vie en main et donc de trouver l'amour et un nouvel emploi. Cette quête l'entraînera dans de nombreuses péripéties, pour le plus grand plaisir des lecteurs. 

Si l'histoire est assez classique, la plume si particulière de Véronique Poulain fait la différence. L'écriture est vive et énergique, je me suis sentie entraînée dans ce roman et je l'ai lu presque d'une traite ! 

C'est une lecture qui met de bonne humeur, je la trouve particulièrement adaptée en cette saison où nous souhaitons tous décompresser et nous évader. 

En résumé : Un roman plein d'humour et un style d'écriture qui me plaît toujours autant, je vous recommande cette lecture ! 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

mercredi 20 juillet 2016

Le confident d'Hélène Grémillon


L'histoire :

Au milieu des mots de condoléances qu’elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu. Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne. Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable.

Mon avis : 

Ce roman était dans ma PAL depuis longtemps et faisait partie de mes objectifs de lecture pour l'année 2016. Je l'ai lu très rapidement et j'ai adoré cette histoire qui m'a captivée.

Ce roman a pour personnage central Camille, une jeune femme qui vient de perdre sa mère et qui se retrouve donc orpheline, son père étant décédé des années auparavant. Au milieu des lettres de condoléances, Camille reçoit un courrier mystérieux d'un certain Louis. Celui-ci lui raconte alors une partie de son passé, ce qui ne semble pas concerner la jeune femme. Pensant à une erreur, elle ne prête pas une grande attention à cette lettre. Mais bientôt d'autres arrivent et elles renferment un terrible secret. 

L'intrigue se met en place de manière très progressive, Hélène Grémillon laisse le temps au lecteur d'apprendre à connaître les personnages et leurs histoires. Au fur et à mesure du récit, le rythme s'accélère et le roman devient de plus en plus captivant. J'ai été totalement séduite par le style d'écriture de l'auteure, je n'ai pas vu les pages défiler. 

Le suspense et le mystère qui entourent les lettres que reçoit Camille amène le lecteur à se poser beaucoup de questions et à tenter de comprendre et de deviner la suite de l'histoire. Je passais moi-même beaucoup de temps à m'interroger, et ce même lorsque je n'étais pas en train de lire. 

C'est un roman court mais intense. L'histoire est forte, marquante, de celles que l'on n'oublie pas facilement. 

En résumé : J'ai adoré cette histoire pleine de mystères qui devient de plus en plus addictive au fil des pages ! 

Retrouvez aussi sur ce blog :
       

lundi 18 juillet 2016

La magie du rangement de Marie Kondo


Synopsis : 

Mettre de l’ordre dans votre intérieur afin d’améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s’agit ! Vous êtes dubitatif ? Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo qui a déjà séduit plus de 2 millions de lecteurs dans le monde. Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l'on a fait du tri. 

Mon avis : 

Si je n'ai pas de gros problèmes de rangement, ce roman m'a tentée dès sa sortie car, comme beaucoup, mon intérieur se retrouvait vite en désordre après avoir rangé. J'ai donc saisi l'opportunité qui m'a été donnée par les éditions Audiolib (que je remercie) d'écouter cet audiobook et de découvrir la méthode de rangement KonMarie, inspirée du nom de l'auteur. J'ai beaucoup aimé ce livre que je recommande à chaque personne qui désire un logement plus ordonné.

La méthode de rangement de Marie Kondo est assez simple et se décompose en deux étapes principales : trier puis ranger. Concernant le tri, l'auteure recommande de ne conserver que les objets qui nous procure de la joie, ceux que nous sommes contents de posséder. Grâce à ce roman je me suis résolue à me débarrasser de bon nombre d'objet sque je conservais sans les utiliser mais que je ne voulais pas jeter car "ils pourraient bien servir un jour...". J'y vois maintenant plus clair dans mes placards, car ils sont plus vides ! 

De plus Marie Kondo donne des recommandations précises de rangement, notamment sur la manière de plier ses vêtements. Plutôt que de les plier de manière horizontale et de les empiler les uns sur les autres, elle recommande de plier ses habits de manière à ce qu'ils tiennent verticalement, puis de les ranger les un à côtés des autres dans un tiroir ou dans des boîtes pour les avoir tous en vu. J'ai expérimenté cette technique et cela s'avère effectivement très pratique car on ne risque pas d'oublier le vêtement qui se trouve en dessous de la pile. Le seul soucis est qu'avec des étagères il est plus difficile d'appliquer cette méthode. Mais j'ai déjà prévu d'investir dans un dressing à tiroir dès que l'occasion se présentera. Le livre contient également d'autres conseils pratiques de rangement, pour chaque partie de la maison.  

Si la méthode de rangement de Marie Kondo m'a séduite, je n'ai cependant pas appliqué à la lettre certains conseils qui me paraissaient parfois un peu extrêmes, notamment concernant la recommandation de jeter la majorité de ses papiers administratifs comme les fiches de paies. 

Enfin ce livre permet de découvrir une partie de la culture japonaise, notamment la place donnée aux objets dans ce pays. Marie Kondo considère en effet que chaque objet a une âme. Elle remercie par exemple ses vêtements à la fin de la journée, dit au revoir à ceux qu'elle jette... Si cela peut surprendre, cela fait également partie du charme de l'ouvrage.

En résumé : Une méthode de rangement utile et efficace pour ne garder que l'essentiel et vivre mieux !  

Retrouvez aussi sur ce blog : 
     

jeudi 14 juillet 2016

Le tendre baiser du tyrannosaure d'Agnès Abécassis

L'histoire : 

Rassurez-vous, il n'y a pas de vrai tyrannosaure dans cette histoire.

Mais on y trouve Félix, un paléontologue peureux à qui sa grand-mère ordonne de quitter la femme avec laquelle il vit pour affronter ses pires angoisses. S'il y parvient, il aura droit à une immense surprise... Et puis il y a Olive, sur le point de se marier, qui annonce à sa famille que son couple ne désire pas avoir d'enfant. Scandale, indignation et machinations de la mère et de la belle-mère ! On évoque Tom, aussi ? Un flic désabusé et terriblement romantique, trop sans doute pur la fille capricieuse qu'il va rencontrer. Et n'oublions pas Ava, vendeuse d'escarpins de luxe, qui reçoit un jour d'une cliente millionnaire un bijou hors de prix et quitte illico l'emploi qu'elle déteste tant. Jusqu'à ce que son bijou disparaisse...

Des personnages qui forment une bande irrésistible et nous emportent dans un tourbillon de sentiments.

Mon avis : 

Je n'avais jamais lu de roman d'Agnès Abecassis mais j'avais découvert sa plume dans le recueil de nouvelles "Enfant, je me souviens" auquel elle est a contribué. Son style d'écriture m'avait plu et donné envie de lire une de ses parutions. J'ai choisi la dernière, le tendre baiser du tyrannosaure, pour son titre intriguant et sa jolie couverture. Je ne le regrette pas, j'ai passé un bon moment en compagnie de tous ces personnages hauts en couleur !

Dans ce roman nous faisons la connaissance de beaucoup de personnages, Felix, Olive, Ava, Tom... et d'autres encore. Il n'y a pas de personnage principal, nous suivons tour à tour chacun d'entre eux et leurs aventures du quotidien pour trouver l'amour, prendre leur indépendance, suivre leurs rêves,... Les destins de tous ces hommes et ces femmes sont liés, certains sont amis, d'autres font partie de la même famille. J'ai beaucoup aimé ces relations, ainsi l'histoire n'est pas décousue malgré les changements réguliers de points de vue. 

Je me suis laissé emporter dans ce roman, les personnages, même s'ils sont nombreux, sont tous attachants. De plus l'écriture d'Agnès Abecassis est prenante et agréable. Quant à l'histoire, c'est celle de la vie, ce que j'affectionne particulièrement. Ce récit est ancré dans le quotidien, avec une touche de folie et d'optimisme qu'insuffle l'auteure. 

En résumé : C'est une lecture idéale pour l'été, pleine de fraîcheur et d'optimisme. Je me suis attachée aux personnages et laissée emporter par ce récit. 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
       

vendredi 8 juillet 2016

Maman a tort de Michel Bussi

L'histoire : 

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

Mon avis : 

J'ai profité d'un très long trajet en voiture pour écouter la version audiobook de ce roman, ma deuxième lecture de Michel Bussi. Maintenant que je l'ai terminé je n'ai qu'une envie : commencer un nouveau titre de cet auteur ! 

Dès le début je me suis laissée prendre par cette histoire et le mystère qui entoure Malone, un petit garçon qui contre toutes les apparences, clame que sa maman n'est pas la sienne. Au fur et à mesure du roman, les questions sont de plus en plus nombreuses et l'envie d'en connaître les réponses va grandissante. 

Malgré le nombres de pages importants, je ne me suis jamais ennuyée et j'ai au contraire apprécié cette évolution progressive de l'histoire qui la rend d'autant plus addictive. Même lorsque je ne lisais pas, j'échafaudais des hypothèses qui expliquerais le mystère du petit Malone. 

Enfin j'ai adoré la résolution du roman. Si j'avais deviné certains points, beaucoup ont été une surprise et c'est ce que j'adore lorsque je lis des thrillers, être tenue en haleine jusqu'à la dernière page ! 

En résumé : J'ai été une nouvelle fois charmée par l'écriture et l'imagination de Michel Bussi. Cette histoire et le mystère qui l'entoure m'ont captivée du début à la fin.  

Retrouvez aussi sur ce blog :   
         

lundi 4 juillet 2016

Après toi de Jojo Moyes

L'histoire : 

Un an et demi après avoir exaucé le vœu de Will, qui souhaitait bénéficier du suicide assisté, Lou quitte sa ville natale où elle est la cible de critiques. Elle commence une nouvelle vie à Londres, mais elle a du mal à se conformer aux dernières volontés de Will qui lui recommandait de profiter de la vie.

Mon avis : 

Jojo Moyes est une de mes auteurs favoris, j'avais jusqu'à aujourd'hui adoré toutes ses parutions. Malheureusement j'ai été moins convaincue par ce dernier opus pour lequel mon opinion est vraiment mitigée. 

[ATTENTION : la suite de ma chronique contient des spoilers du premier tome, Avant toi (mais aucun spoiler de ce second tome bien sûr)]
Après toi est la suite d'Avant toi, le best seller qui a rendu Jojo Moyes célèbre dans le monde entier. Nous y faisions la connaissance de Lou une jeune fille qui vivait dans la campagne anglaise et qui, pour aider financièrement sa famille, acceptait un emploi d'aide à domicile pour un homme tétraplégique : Will. Très vite cet emploi allait devenir beaucoup plus et une histoire d'amour allait naître entre les deux protagonistes. Seulement voila, Will ne supportant pas sa condition avait pris une décision très forte : partir en Suisse pour se suicider de manière médicalement assistée comme cela est permis dans ce pays. Malgré tous les efforts de Lou et de la famille de Will, le jeune homme ne reviendra pas sur sa décision et choisira donc de mourir. Le roman se terminait sur une note pleine d'optimisme où Lou partait vivre à Paris après avoir lu une lettre poignante et pleine d'encouragement de Will. 

Dans Après toi, nous suivons Lou et sa difficile reconstruction après la mort de Will. Malgré la fin pleine d'espoir d'Avant toi, Lou ne vit plus à Paris, elle n'a pas réalisé son rêve de devenir styliste. Elle habite à Londres dans un appartement sans âme et exerce un emploi alimentaire dans le bar d'un aéroport. Rien à voir donc avec ce que Will souhaitait pour elle. Ce quotidien morose va cependant être perturbé par une chute vertigineuse et par l'arrivée d'une jeune fille, Lily, qui va bousculer ses habitudes. 

Si je me réjouissais de retrouver l'écriture et les histoires de Jojo Moyes, j'ai vite déchanté. Je me suis malheureusement beaucoup ennuyé durant cette lecture, j'ai mis plus de deux semaines à terminer ce roman (ce qui est inhabituel pour moi, surtout pour un roman de Jojo Moyes). Je ne me suis pas du tout attachée au personnage de Lily, je l'ai trouvé souvent agaçante. 

La seconde partie m'a un peu plus captivée que la première. Cependant j'ai trouvé la fin bâclée, je ne sais pas si c'est parce que l'auteure envisage un troisième tome mais j'ai été frustrée de laisser Lou à un moment aussi incertain, sans en savoir plus sur son avenir.

En résumé : Selon moi ce second tome n'était pas nécessaire, le roman Avant toi ne nécessitant pas de suite. Je me suis ennuyée durant cette lecture. Cependant Jojo Moyes reste une de mes auteures favorites et je suis impatiente de la retrouver dans d'autres romans. 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
      

samedi 2 juillet 2016

Une folie au théâtre Rive Gauche

L'histoire : 

Le docteur Flache, célèbre psychiatre, est sur le point de quitter Paris pour prendre sa retraite dans le midi, laissant ses patients, son joli petit pavillon du XVIIIème et son infirmière...

Mais c'est sans compter sur l'irruption soudaine de Jean-Louis, puis de la charmante Missia dans son bureau : chacun lui demandant d'examiner son conjoint, qu'il croit devenu fou...

Mon avis :

La semaine dernière j'ai découvert avec plaisir la nouvelle pièce jouée au théâtre Rive Gauche : Une folie de Sacha Guitry. Je remercie Laetitia, community manager du théâtre Rive Gauche pour cette invitation. 

Cette pièce n'est en fait pas une nouveauté car elle a été écrite en 1934 par Sacha Guitry. Cependant l'histoire et les dialogues restent très actuels, ce qui m'a beaucoup plu. Aucune ligne du texte originellement écrit par Guitry n'a été changée, et pourtant j'ai vraiment eu l'impression pendant toute la représentation de découvrir une pièce moderne récemment écrite. 

L'histoire, avec ses quiproquos, est très drôle. et bien servie par la mise en scène et le jeu des acteurs. Ces derniers apportent beaucoup d'énergie à cette comédie, on ne s'ennuie jamais. La performance d'Olivier Lejeune, qui joue le psychiatre, est particulièrement impressionnante. 

En résumé : Une pièce intemporelle servie par de très bon acteurs, nous avons passé un excellent moment. 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
     

lundi 27 juin 2016

Enfant, je me souviens de Collectif

L'histoire : 

17 grands noms de la littérature et de la culture francophones s’unissent pour agir en faveur de l’éducation des enfants dans le monde. Entre émotion, humour et suspense, chacune de ces 17 nouvelles explore le continent infiniment riche de l’enfance.

Prêts pour le voyage ?

1 LIVRE ACHETÉ = 1,50 € REVERSÉ À L’UNICEF
Soutenez l’action de l’UNICEF en faveur de l’éducation, pour permettre aux 124 millions d’enfants actuellement non scolarisés dans le monde de sortir de la pauvreté et de se construire de meilleures chances d’avenir.

Mon avis : 

J'aime beaucoup ces recueils de nouvelles caritatifs qui réunissent des auteurs français réputés car, en plus de faire un bonne action, ils me permettent de découvrir le style littéraire d'écrivains que je ne connais pas encore et de retrouver avec plaisir mes auteurs chouchous. 

En commençant cette lecture j'ai été surprise car, à l'exception de celui d'Agnès Abecassis, tous les autres souvenirs d'enfance évoqués sont fictifs. A la vue du titre je pensais qu'il s'agissait de véritables souvenirs des auteurs. Mais une fois la surprise passée cela ne m'a pas dérangée et j'ai pris du plaisir à découvrir chacun de ces textes. 

Si les nouvelles ne m'ont pas toutes entièrement convaincue, j'ai été totalement charmée par celles de Maxime Chattam, de Mathieu Chedid et bien sûr d'Eric Emmannuel Schmitt, un de mes auteurs favoris. Ces trois textes valent à eux-seuls la peine d'acheter ce roman (et en plus c'est pour la bonne cause, que demander de plus ?!) J'ai également été séduite par la plume d'Agnès Abécassis et cela m'a donné envie de lire un de ses romans. Le tendre baiser du tyrannosaure est d'ailleurs dans ma pile à lire. 

En résumé : Vous souhaitez faire une bonne action en faveur des enfants du monde? Retrouvez vos auteurs favoris? En découvrir de nouveaux? N'attendez plus et allez vite acheter ce roman ! 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
    

samedi 25 juin 2016

L'invention des ailes de Sue Monk Kidd


L'histoire :

Caroline du Sud, 1803. Fille d’une riche famille de Charleston, Sarah Grimké sait dès le plus jeune âge qu’elle veut faire de grandes choses dans sa vie. Lorsque pour ses onze ans sa mère lui offre la petite Handful comme esclave personnelle, Sarah se dresse contre les horribles pratiques de telles servilité et inégalité, convictions qu’elle va nourrir tout au long de sa vie. Mais les limites imposées aux femmes écrasent ses ambitions.

Une belle amitié nait entre les deux fillettes, Sarah et Handful, qui aspirent toutes deux à s’échapper de l’enceinte étouffante de la maison Grimké. À travers les années, à travers de nombreux obstacles, elles deviennent des jeunes femmes avides de liberté et d’indépendance, qui se battent pour affirmer leur droit de vivre et se faire une place dans le monde.

Mon avis :

Je voulais découvrir l'écriture de Sue Monk Kidd depuis longtemps car j'en avais entendu beaucoup de bien. Le thème de ce roman, l'esclavage, m'a convaincue de le commencer je n'avais encore jamais lu de fiction sur ce sujet. Ce fut un gros coup de cœur !

L'histoire se déroule au début du 18ème siècle au Sud des Etats-Unis, un lieu et une époque où l'esclavage était encore légal et fréquemment pratiqué. Deux jeunes filles sont au cœur de ce système : Sarah Grimké, fille d'un riche juge et propriétaire de plantations, et Handful, la jeune esclave qui lui sera offerte le jour de ses 11 ans. Tout au long du roman nous allons suivre alternativement l'évolution de ces deux femmes, et cela sur des dizaines d'années, pendant lesquelles la vie et la société ne leur feront pas de cadeau.

Dès son plus jeune âge Sarah va se révolter contre la cruauté de l'esclavage et contre l'éducation et les espoirs de vie future très réduits qu'avaient les femmes à cette époque. Ce combat la poursuivra toute sa vie. Handful va quant à elle grandir en prenant peu à peu conscience des limites que lui impose sa condition d'esclave et de l'injustice que cela représente.

J'ai été dès le début captivée par cette histoire. Sarah et Handful sont toutes les deux très attachantes, d'autant plus que nous suivons leurs évolutions et les épreuves qu'elles traversent pendant des décennies.

Ce roman permet de se rendre compte de la cruauté qu'a été l'esclavage et du lourd combat qui a été mené pour son abolition. Je n'avais jamais lu de fiction sur le sujet auparavant et cela m'en a donné une vision beaucoup plus humaine et plus émotionnelle. Contrairement à de simples livres d'histoire, les esclaves dans ce roman ont des noms, leurs sentiments sont décrits et on s'attache à eux. L'injustice et les horreurs qu'ils subissent en sont d'autant plus bouleversantes. 

Je n'ai su qu'une fois ma lecture terminée que ce roman s'inspire de faits réels. En effet, Sarah Grimké et sa soeur ont réellement existé. Sue Monk Kidd s'est énormément documentée et a visité la maison où ont réellement vécu Sarah et sa famille. Ainsi, même si ce roman reste une fiction (le destin d'Handful est quant à lui issu de l'imagination de l'auteure), la trame historique de fond est réelle. Cela rend ce roman d'autant plus fort et puissant, j'ai eu l'impression d'avoir ouvert une page d'histoire et de m'être immergée dans cette époque.

En résumé : Une histoire touchante et d'autant plus bouleversante qu'elle s'inspire de faits et de personnages réels. C'est un coup de cœur littéraire que je n’oublierai pas.

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

jeudi 23 juin 2016

Dictionnaire du potager d'Alain Pitault


Ce dictionnaire a été pensé comme une Bible potagère. Dans cet ouvrage, l’auteur vous livre toutes les astuces et méthodes transmises de père en fils dans la famille Pitault.

Des légumes les plus connus à ceux moins cuisinés, Alain Pitault vous dévoile sous forme d’encyclopédie ses conseils pour les plantations et la culture de votre potager. L’auteur propose également quelques idées personnelles pour vous permettre d’utiliser avec astuce vos récoltes et en faire de bons petits plats faciles à réaliser par tout un chacun.

Mon avis : 

J'ai reçu cet ouvrage dans le cadre de l'opération masse critique de Babelio et j'ai été particulièrement satisfaite d'avoir été choisie pour ce titre ! J'ai en effet pour projet de faire pousser mes propres fruits et légumes afin de manger plus sainement et de manière plus écologique. 

Dans ce dictionnaire nous retrouvons des conseils pour cultiver les fruits et légumes les plus classiques, mais également d'autres moins fréquents et moins connus. Fort de son expérience Alain Pitault nous donne, pour chacun, les moments idéaux de plantation et de récolte ainsi que des conseils pour éviter les maladies, les insectes et les parasites qui peuvent endommager les plants.

J'ai aimé le fait que des alternatives aux produits chimiques et aux insecticides sont parfois proposées mais j'aurais préféré que cela soit fait à chaque fois. Je trouve en effet que l’intérêt d’avoir son propre potager est de pouvoir manger des fruits et légumes dépourvus de traitements chimiques.

Enfin, et c'est un point que j'ai adoré, ce livre est agrémenté de recettes pour cuisiner les fruits et légumes récoltés, pour passer du champ à l'assiette ! 

En résumé : Un dictionnaire très intéressant quand on veut débuter la culture d'un potager, avec des conseils et même des recettes pour utiliser les récoltes.  

mardi 21 juin 2016

Que lire durant l'été 2016 ? Ma sélection :

Même si le temps ne l'indique pas toujours nous sommes officiellement en été ! Pour fêter cela je vous ai préparé une petite sélection de romans à lire pendant cette saison, en fonction de vos envies. Si vous souhaitez lire ma chronique sur ces titres, cliquez sur les couvertures ! 

Voici donc ma sélections de lectures pour l'été 2016 : 


Les romans à lire sur la plage, des histoires légères et divertissantes : 

     


Les lectures qui permettent de réfléchir sur sa vie, de prendre un nouveau départ : 

      


Les histoires qui nous transportent dans un autre temps : 

    


Les derniers romans des auteurs à succès : 

    
  
    
  


Les histoires émouvantes qui vous retourneront le cœur : 

    
  
    


Les derniers prix littéraires : 

    


J'espère que cette sélection vous plaira, je vous souhaite à tous et à toutes un excellent été 2016 !