Mes derniers avis:

Mes derniers avis

lundi 27 juin 2016

Enfant, je me souviens de Collectif

L'histoire : 

17 grands noms de la littérature et de la culture francophones s’unissent pour agir en faveur de l’éducation des enfants dans le monde. Entre émotion, humour et suspense, chacune de ces 17 nouvelles explore le continent infiniment riche de l’enfance.

Prêts pour le voyage ?

1 LIVRE ACHETÉ = 1,50 € REVERSÉ À L’UNICEF
Soutenez l’action de l’UNICEF en faveur de l’éducation, pour permettre aux 124 millions d’enfants actuellement non scolarisés dans le monde de sortir de la pauvreté et de se construire de meilleures chances d’avenir.

Mon avis : 

J'aime beaucoup ces recueils de nouvelles caritatifs qui réunissent des auteurs français réputés car, en plus de faire un bonne action, ils me permettent de découvrir le style littéraire d'écrivains que je ne connais pas encore et de retrouver avec plaisir mes auteurs chouchous. 

En commençant cette lecture j'ai été surprise car, à l'exception de celui d'Agnès Abecassis, tous les autres souvenirs d'enfance évoqués sont fictifs. A la vue du titre je pensais qu'il s'agissait de véritables souvenirs des auteurs. Mais une fois la surprise passée cela ne m'a pas dérangée et j'ai pris du plaisir à découvrir chacun de ces textes. 

Si les nouvelles ne m'ont pas toutes entièrement convaincue, j'ai été totalement charmée par celles de Maxime Chattam, de Mathieu Chedid et bien sûr d'Eric Emmannuel Schmitt, un de mes auteurs favoris. Ces trois textes valent à eux-seuls la peine d'acheter ce roman (et en plus c'est pour la bonne cause, que demander de plus ?!) J'ai également été séduite par la plume d'Agnès Abécassis et cela m'a donné envie de lire un de ses romans. Le tendre baiser du tyrannosaure est d'ailleurs dans ma pile à lire. 

En résumé : Vous souhaitez faire une bonne action en faveur des enfants du monde? Retrouvez vos auteurs favoris? En découvrir de nouveaux? N'attendez plus et allez vite acheter ce roman ! 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
    

samedi 25 juin 2016

L'invention des ailes de Sue Monk Kidd


L'histoire :

Caroline du Sud, 1803. Fille d’une riche famille de Charleston, Sarah Grimké sait dès le plus jeune âge qu’elle veut faire de grandes choses dans sa vie. Lorsque pour ses onze ans sa mère lui offre la petite Handful comme esclave personnelle, Sarah se dresse contre les horribles pratiques de telles servilité et inégalité, convictions qu’elle va nourrir tout au long de sa vie. Mais les limites imposées aux femmes écrasent ses ambitions.

Une belle amitié nait entre les deux fillettes, Sarah et Handful, qui aspirent toutes deux à s’échapper de l’enceinte étouffante de la maison Grimké. À travers les années, à travers de nombreux obstacles, elles deviennent des jeunes femmes avides de liberté et d’indépendance, qui se battent pour affirmer leur droit de vivre et se faire une place dans le monde.

Mon avis :

Je voulais découvrir l'écriture de Sue Monk Kidd depuis longtemps car j'en avais entendu beaucoup de bien. Le thème de ce roman, l'esclavage, m'a convaincue de le commencer je n'avais encore jamais lu de fiction sur ce sujet. Ce fut un gros coup de cœur !

L'histoire se déroule au début du 18ème siècle au Sud des Etats-Unis, un lieu et une époque où l'esclavage était encore légal et fréquemment pratiqué. Deux jeunes filles sont au cœur de ce système : Sarah Grimké, fille d'un riche juge et propriétaire de plantations, et Handful, la jeune esclave qui lui sera offerte le jour de ses 11 ans. Tout au long du roman nous allons suivre alternativement l'évolution de ces deux femmes, et cela sur des dizaines d'années, pendant lesquelles la vie et la société ne leur feront pas de cadeau.

Dès son plus jeune âge Sarah va se révolter contre la cruauté de l'esclavage et contre l'éducation et les espoirs de vie future très réduits qu'avaient les femmes à cette époque. Ce combat la poursuivra toute sa vie. Handful va quant à elle grandir en prenant peu à peu conscience des limites que lui impose sa condition d'esclave et de l'injustice que cela représente.

J'ai été dès le début captivée par cette histoire. Sarah et Handful sont toutes les deux très attachantes, d'autant plus que nous suivons leurs évolutions et les épreuves qu'elles traversent pendant des décennies.

Ce roman permet de se rendre compte de la cruauté qu'a été l'esclavage et du lourd combat qui a été mené pour son abolition. Je n'avais jamais lu de fiction sur le sujet auparavant et cela m'en a donné une vision beaucoup plus humaine et plus émotionnelle. Contrairement à de simples livres d'histoire, les esclaves dans ce roman ont des noms, leurs sentiments sont décrits et on s'attache à eux. L'injustice et les horreurs qu'ils subissent en sont d'autant plus bouleversantes. 

Je n'ai su qu'une fois ma lecture terminée que ce roman s'inspire de faits réels. En effet, Sarah Grimké et sa soeur ont réellement existé. Sue Monk Kidd s'est énormément documentée et a visité la maison où ont réellement vécu Sarah et sa famille. Ainsi, même si ce roman reste une fiction (le destin d'Handful est quant à lui issu de l'imagination de l'auteure), la trame historique de fond est réelle. Cela rend ce roman d'autant plus fort et puissant, j'ai eu l'impression d'avoir ouvert une page d'histoire et de m'être immergée dans cette époque.

En résumé : Une histoire touchante et d'autant plus bouleversante qu'elle s'inspire de faits et de personnages réels. C'est un coup de cœur littéraire que je n’oublierai pas.

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

jeudi 23 juin 2016

Dictionnaire du potager d'Alain Pitault


Ce dictionnaire a été pensé comme une Bible potagère. Dans cet ouvrage, l’auteur vous livre toutes les astuces et méthodes transmises de père en fils dans la famille Pitault.

Des légumes les plus connus à ceux moins cuisinés, Alain Pitault vous dévoile sous forme d’encyclopédie ses conseils pour les plantations et la culture de votre potager. L’auteur propose également quelques idées personnelles pour vous permettre d’utiliser avec astuce vos récoltes et en faire de bons petits plats faciles à réaliser par tout un chacun.

Mon avis : 

J'ai reçu cet ouvrage dans le cadre de l'opération masse critique de Babelio et j'ai été particulièrement satisfaite d'avoir été choisie pour ce titre ! J'ai en effet pour projet de faire pousser mes propres fruits et légumes afin de manger plus sainement et de manière plus écologique. 

Dans ce dictionnaire nous retrouvons des conseils pour cultiver les fruits et légumes les plus classiques, mais également d'autres moins fréquents et moins connus. Fort de son expérience Alain Pitault nous donne, pour chacun, les moments idéaux de plantation et de récolte ainsi que des conseils pour éviter les maladies, les insectes et les parasites qui peuvent endommager les plants.

J'ai aimé le fait que des alternatives aux produits chimiques et aux insecticides sont parfois proposées mais j'aurais préféré que cela soit fait à chaque fois. Je trouve en effet que l’intérêt d’avoir son propre potager est de pouvoir manger des fruits et légumes dépourvus de traitements chimiques.

Enfin, et c'est un point que j'ai adoré, ce livre est agrémenté de recettes pour cuisiner les fruits et légumes récoltés, pour passer du champ à l'assiette ! 

En résumé : Un dictionnaire très intéressant quand on veut débuter la culture d'un potager, avec des conseils et même des recettes pour utiliser les récoltes.  

mardi 21 juin 2016

Que lire durant l'été 2016 ? Ma sélection :

Même si le temps ne l'indique pas toujours nous sommes officiellement en été ! Pour fêter cela je vous ai préparé une petite sélection de romans à lire pendant cette saison, en fonction de vos envies. Si vous souhaitez lire ma chronique sur ces titres, cliquez sur les couvertures ! 

Voici donc ma sélections de lectures pour l'été 2016 : 


Les romans à lire sur la plage, des histoires légères et divertissantes : 

     


Les lectures qui permettent de réfléchir sur sa vie, de prendre un nouveau départ : 

      


Les histoires qui nous transportent dans un autre temps : 

    


Les derniers romans des auteurs à succès : 

    
  
    
  


Les histoires émouvantes qui vous retourneront le cœur : 

    
  
    


Les derniers prix littéraires : 

    


J'espère que cette sélection vous plaira, je vous souhaite à tous et à toutes un excellent été 2016 ! 

vendredi 17 juin 2016

89 mois de Caroline Michel

L'histoire :

"J'ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J'en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea." Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n'a qu'une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l'unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Mon avis :

89 mois, de par son sujet et sa couverture m'a tout de suite attirée. Jeanne, la narratrice, vient d'avoir 34 ans et c'est décidé : elle va faire un bébé toute seule, sans papa. Elle tentera alors toutes les méthodes possibles pour tomber enceinte, quitte à parfois prendre des risques. 

Ces stratégies parfois loufoques et même dangereuses (comme coucher avec un inconnu sans aucune protection) m'ont de temps en temps un peu perturbée mais cela montre à quel point Jeanne est déterminée à avoir un bébé, ce qui est probablement vrai pour de nombreuses femmes qui font ce choix.  

En commençant cette lecture je pensais découvrir un roman humoristique et léger. Si cela est en partie vraie avec des moments très amusants, j'ai eu l'agréable surprise de découvrir une partie plus profonde de l'histoire. La volonté de Jeanne de devenir mère à tout prix est touchante, elle s'adresse régulièrement à son futur bébé, lui explique sa démarche et l'amour qu'elle lui porte déjà. J'ai trouvé cela très beau. De plus, l'auteure distille de temps en temps des passages de réflexions de Jeanne sur sa démarche, ce qui amène également le lecteur à s'interroger et même à remettre en question son opinion sur le sujet. 

Au travers de l'histoire de Jeanne, nous découvrons également les réactions, parfois très négatives, de la société et la volonté sans faille dont ces femmes doivent faire preuve pour persister malgré les échecs et les critiques. 

La fin est, selon moi, un peu trop rapide et j'aurais aimé en savoir plus sur l'avenir de Jeanne avec par exemple un épilogue qui se passerait quelques mois plus tard.  

En résumé : Une jolie histoire qui mêle humour et réflexions plus profondes sur le désir de maternité, ce fut un bon moment de lecture. 

Ce livre et moi : J'ai pu découvrir ce roman grâce à la plateforme NetGalley et aux éditions Préludes, merci à eux ! 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

mercredi 15 juin 2016

Dear you d'Emily Blaine (audiobook)


L'histoire : 

Bienvenue au Peninsula, un palace de rêve au cœur de la ville qui ne dort jamais. C’est là qu’officie Kathleen, dont la mission, en tant qu’hôtesse d’accueil, est de satisfaire toutes les demandes de ses prestigieux clients. Pour la plupart d’entre eux, elle est transparente – mais pas pour Andrew Blake. Dès son arrivée à l’hôtel, ce magnat de la presse, secret et extrêmement charismatique, semble s’intéresser de très près à Kat. Depuis qu’elle occupe ce poste, c’est la première fois qu’on la remarque. Si elle se sent d’abord flattée, très vite, cette attention soudaine la déstabilise. Il faut dire que les exigences de son nouveau client sont plutôt troublantes…

Mon avis : 

Emily Blaine est une auteure populaire de romances, publiées aux éditions Harlequin. Malgré son importante bibliographie je n'avais encore jamais lu l'un de ses romans. J'ai donc profité de la proposition qui m'a été faite par les éditions Audiolib (que je remercie) pour découvrir Dear You, en audiobook et au format feuilleton. 

En effet les éditions Audiolib lance aujourd'hui, le 15 juin, une saga littéraire audio découpée en épisodes. L'épisode 1 peut être écoutée gratuitement ici, une bonne occasion pour découvrir la praticité des livres audio ! 

Dans ce roman nous faisons la connaissance de Kathleen, dit Kat, une jeune femme qui travaille dans un grand palace et qui a l'habitude d'être dans l'ombre et de ne jamais être remarquée par ses clients. Cependant l'un deux, Andrew Blake va montrer beaucoup d'intérêts pour elle, ce qui va sans conteste la déstabiliser, d'autant plus que cet homme est très séduisant et charismatique. Il s'agit donc ici d'une romance, et pour moi c'est le genre littéraire que j'adore lire en été. La sortie de cette saga tombe donc donc à pic.    

Ce premier épisode dure juste assez longtemps pour nous faire découvrir les personnages et bien sûr pour nous donner envie d'en savoir plus. Comme lorsque je regarde une série télévisée je suis impatiente de découvrir le prochain épisode. 

En résumé : Un premier épisode d'une saga littéraire idéale à découvrir en été, j'ai hâte d'écouter la suite ! 

Rappel : Pour écouter le premier épisode gratuitement c'est ici 

mardi 14 juin 2016

Nos âmes rebelles de Samantha Bailly



L'histoire :

Lou et Sonia sont désormais en terminale, et sur le chemin des rêves, espoirs, désillusions et embûches sont à venir.
L'une écrit, l'autre dessine. La première est aussi solaire que populaire, la seconde timide et solitaire. Sonia finit son premier roman, Lou prépare le concours d'entrée des Gobelins. Car si toutes les deux passent le bac, elles ne rêvent que de partir à Paris étudier. D'ici là, elles développent ensemble leur blog BD, Trames jumelles, dont l'audience ne cesse de croître. Côté cœur, Sonia craque pour Gabriel tandis que Lou se demande ce qu'elle éprouve vraiment pour Vittore...

Mon avis :

C'est à chaque fois un plaisir de retrouver la plume de Samantha Bailly, je choisis toujours de lire ses romans quand je recherche un moment de détente et de légèreté. J'ai, une nouvelle fois, été séduite par Nos âmes rebelles, la suite de Nos âmesjumelles, même si le tome 1 m'avait davantage plu.

Nous retrouvons donc dans ce roman Lou et Sonia, deux adolescentes qui, malgré leurs différences et la distance qui les éloigne, sont devenues meilleures amies grâce à un forum de partage créatif. Les deux jeunes filles préparent le bac et également l'après, leurs études supérieures. Nous suivons donc leur quotidien d'adolescentes, leurs amours et les grandes interrogations posées par leurs vies futures

L'écriture de Samantha Bailly est vivante et très moderne, ce qui s'adapte bien à ses personnages et aux sujets qu'elle traite. On retrouve ainsi des émoticônes dans le texte, ou encore des SMS, des encarts de messages Facebook... Cela rend les personnages et leurs quotidiens très réalistes. 

En plus de l'histoire de ces deux adolescentes, Samantha Bailly laisse entrevoir la suite de leur vie avec des message écrits par Sonia à Lou,  des années plus tard, que l'on retrouve au début de chaque chapitre. J'ai aimé ce point qui permet de se projeter dans la vie d'adultes des deux jeunes filles. Ce roman est également porteur d'un joli message, celui de croire en ses rêves et de persévérer malgré les obstacles et les échecs du début

En résumé :  J'ai passé un bon moment avec cette lecture légère et pleine de fraîcheur, un bon roman jeunesse ! 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

samedi 11 juin 2016

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

L'histoire :

Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial. 
Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents. 
Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...

Mon avis :

Ce roman était dans ma PAL depuis très longtemps et faisait partie de mes objectifs de lecture pour2016. J'ai été très agréablement surprise par cette histoire qui, en plus d'être divertissante, est une jolie leçon de vie. 

Le début commence de façon triste : Brett, une jeune trentenaire, vient de perdre sa mère, emportée en quelques mois par un cancer. Au désarroi de cette perte va bientôt s'ajouter un élément qui va déstabiliser la vie de Brett. 

Alors que celle-ci pensait hériter du poste de PDG de l'entreprise de sa mère, c'est une simple liste qui lui est léguée. Cette liste, Brett l'a écrite à 14 ans, elle y avait rassemblé les objectifs à réaliser pour sa vie future (devenir enseignante, acheter un cheval...). Pour toucher son héritage, sa mère impose dans son testament que Brett accomplisse tous ces objectifs en moins d'un an. Mais le problème c'est qu'ils sont  bien éloignés de la vie qu'elle mène aujourd'hui. C'est ainsi que Brett va sortir de sa zone de confort et réapprendre à suivre ses rêves et à vivre la vie qui lui correspond. 

J'ai adoré cette histoire ! Celle-ci est bien écrite et le changement de vie de Brett est passionnant. Je me suis attachée dès les premières pages à cette héroïne et ce fut un véritable plaisir de la suivre dans ce voyage vers une nouvelle vie. De plus, l'auteur distille du suspense et beaucoup d'émotions au fil des pages, j'ai été touchée par ce roman. 

L'histoire de Brett nous amène également à nous interroger sur notre propre vie et sur les choix que nous avons faits. C'est un aspect qui m'a particulièrement plu, ce roman a également un aspect de développement personnel et nous enseigne l'importance de savoir prendre des risques pour accomplir ses rêves. 

En résumé : Un roman qui, en plus de nous emporter dans une histoire captivante, nous offre une belle leçon de vie. 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
      

mardi 7 juin 2016

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin


L'histoire : 

Justine, 21 ans, est aide-soignante dans une maison de retraite où elle se sent bien. Elle vit avec un grand-père taciturne et solitaire, une grand-mère peu affectueuse, et son cousin Jules qu’elle considère comme son frère. Marquée par l’accident qui a coûté la vie à ses parents et ceux de Jules, Justine se jette à corps perdu dans le travail… et les histoires des autres, car sa propre histoire lui échappe. Murés dans le silence, ses grands-parents refusent d’évoquer le passé. Alors elle se tourne vers ceux qui se souviennent. Ces « petits vieux » dont elle aime par-dessus tout écouter les souvenirs. Et tout particulièrement ceux d’Hélène, sa résidente préférée, retranchée sur une plage imaginaire de laquelle elle dévoile, par morceaux, l’histoire de sa vie et d’un amour qui a survécu au malheur et à la trahison. Justine passe des heures à l’écouter et consigne son récit dans un cahier bleu. Grâce à Hélène, elle va pouvoir affronter les secrets de sa propre histoire.

Mon avis : 

C'est sur le blog de Prettybooks que j'ai entendue parler pour la première fois de ce roman. Sa chronique étant très élogieuse, j'ai intégré Les oubliés du dimanche à ma liste d'objectif de lecture pour 2016. Je suis ravie de l'avoir fait car j'ai adoré cette histoire qui m'a beaucoup touchée. 

Ce roman, c'est l'histoire de Justine, une jeune aide-soignante de 21 ans qui passe ses journées entourées de personnes âgées : elle travaille dans une maison de retraite et a été élevée par ses grands-parents dans un petit village. Cette situation ne dérange pas Justine, au contraire. Elle aime écouter les histoires que lui racontent les pensionnaires de la maison de retraite et plus particulièrement celles d’Hélène, le second personnage principal du roman. C'est ainsi que nous découvrons également le passé de cette femme et surtout celle de son amour avec Lucien, qui, au fil des années a connu de nombreux tourments. Cette alternance entre passé et présent m'a beaucoup plu, je ne me suis jamais ennuyée durant cette lecture. 

Justine et Hélène sont toutes les deux très attachantes. J'ai été particulièrement touchée par Justine, cette fille en apparence très jeune mais à l'âme vieillie par son quotidien et son passé.  

Plus que la simple histoire, il se dégage une ambiance particulière de ce roman. J'aurais du mal à expliquer pourquoi mais, pendant cette lecture, je ressentais une certaine mélancolie qui ne me quittait pas pendant plusieurs heures après avoir arrêté de lire. C'est ce sentiment qui a rendu pour moi cette lecture encore plus forte. Je me sentais comme happée par les pages et par les destins de Justine et d’Hélène.

En résumé : Une histoire belle et émouvante, des personnages touchants : j'ai adoré cette lecture ! 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

vendredi 3 juin 2016

Désolée, je suis attendue d'Agnès Martin-Lugand

L'histoire :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

Mon avis :

Agnès Martin-Lugand fait partie des auteurs les plus populaires en ce moment. Son nouvel opus, Désolé je suis attendue, est en tête de gondole dans la plupart des librairies. Il s'agit de son quatrième roman et pour moi le troisième que je lis après Les gens heureux lisent et boivent du café et Entre mes mains le bonheurse faufile. Ce fut une nouvelle fois un très bon moment de lecture!  

Dans le premier chapitre nous découvrons Yaël, une jeune adulte qui vient de finir son stage de fin d'études mais qui n'a qu'une aspiration : s'amuser. S'enfermer dans un bureau, ce n'est pas dans ses projets du moment. Ce que veut Yaël, c'est découvrir le monde et profiter au maximum de la vie et de ses amis.

Le second chapitre, lui, se passe 10 ans plus tard et marque dès ce début de roman une rupture. Car Yaël a bien changé : son emploi dans une société de traduction occupe la totalité de son existence. Elle se rend au travail tous les jours (même le dimanche), et jusqu'à des heures très tardives. Yaël passe à côté de sa vie en sacrifiant tout pour sa carrière mais elle ne s'en rend pas compte. Heureusement, son patron va l'obliger à prendre des vacances (chose inconcevable pour elle) et sa vie bien cadrée et centrée sur le travail va commencer à vaciller

Comme dans ses précédentes parutions, Agnès Martin Lugand raconte l'histoire d'une femme, avec ses qualités et ses défauts. C'est le point qui me plaît le plus chez cette auteure, chacune de ces femmes pourrait vraiment exister. Yaël, malgré ses défauts, est attachante ce qui rend sa situation d'autant plus frustrante pour le lecteur. J'ai espéré pendant toute ma lecture qu'elle se rendrait enfin compte qu'elle passait à côté de sa vie. J'avais envie d'entrer dans le roman pour la secouer, pour lui ouvrir les yeux et lui dire qu'une carrière épanouie ne signifie pas forcément sacrifier tout le reste.

J'ai également apprécié de découvrir les causes qui ont fait que Yaël, autrefois étudiante enjouée et un peu insouciante, est devenue cette femme bourreau de travail qui ne laisse aucune place à ses relations personnelles. Cela permet de mieux comprendre ce comportement et la rend d'autant plus attachante. 

Ce roman, en plus d'être divertissant, est une vraie leçon de vie sur l'importance de trouver un équilibre entre sa carrière et sa vie personnelle. 

En résumé : J'ai une fois de plus été séduite par l'écriture et les personnages d'Agnès Martin-Lugand, l'histoire de Yaël m'a touchée. J'ai hâte de découvrir les prochaines parutions de cette auteure ! 

Retrouvez aussi sur ce blog :