Mes derniers avis:

Mes derniers avis

mardi 31 mai 2016

Bilan de mes lectures, mai 2016

Le mois de mai se termine et, avec cette météo pluvieuse, j'ai eu beaucoup de temps pour lire. 9 romans sont ainsi sortis de ma PAL et parmi eux : 




   



   
 

    


Un roman pour lequel mon avis a été plus mitigé : Histoire de la violence d'Edouard Louis.


Je suis également allée au théâtre où j'ai découvert une pièce très drôle : Dernier coup de ciseaux. 

Et vous, quel bilan livresque tirez-vous de ce mois de mai?

lundi 30 mai 2016

Histoire de la violence d'Edouard Louis

L'histoire :

"J'ai rencontré Reda le soir de Noël 2012, alors que je rentrais chez moi après un repas avec des amis, vers quatre heures du matin. Il m'a abordé dans la rue et j'ai fini par lui proposer de monter dans mon studio. Ensuite, il m'a raconté l'histoire de son enfance et celle de l'arrivée de son père en France, son père qui avait fui l'Algérie. Vers six heures du matin, il a pris plusieurs de mes affaires, il a sorti un revolver et il a dit qu'il allait me tuer. Il m'a insulté, frappé, violé. Le lendemain les démarches médicales, policières et judiciaires ont commencé, qui, plus qu'elles ne réparent la violence, la prolongent et l'aggravent." Ce livre retrace l'histoire de cette nuit et des jours suivants. 

Mon avis :

Depuis quelques semaines et suite à une proposition de partenariat des éditions Audiolib (que je remercie!) je me suis remise à écouter des audiobooks. Je suis vraiment fan de ce mode de lecture qui permet de continuer à dévorer des romans en accomplissant d'autres tâches (la vaisselle, le tricot, le ménage...). Pour ma part c'est durant mes trajets en voiture que ces CD m'accompagnent et que j'ai pu découvrir le dernier roman d'Edouard Louis, Histoire de la violence. 

J'ai découvert Edouard Louis il y a deux ans lors de la sortie du très médiatisé "En finir avec Eddy Bellegueule", un roman en grande partie autobiographique qui raconte l'enfance difficile de l'auteur. Dans ce nouveau titre on retrouve également une part de la vie d'Edouard Louis, il y relate son agression pendant la nuit de Noël par un homme qui l'a étranglé et violé. Le sujet est une nouvelle fois très dur et bien amené par l'auteur. 

Je trouve que la version audio s'adapte particulièrement à ce roman. Le comédien qui le lit, Philippe Calvario, est très doué et je me suis laissé entraîner par sa voix qui donne encore plus de profondeur et de puissance au récit. Je pense que j'aurais été moins marquée par cette lecture si je l'avais lue sur papier. 

Il y a cependant un point que j'ai eu du mal à comprendre et qui m'a dérangée pendant tout le texte : pour raconter cette agression et les événements qui l'ont provoquée, Edouard Louis passe par le récit de sa sœur. C'est elle qui parle et qui raconte à son mari les faits, tels qu'Edouard les lui a racontés. Cela s'alterne avec des récits de l'auteur lui-même où il rectifie, où il ajoute des points que sa sœur a omis... J'ai eu du mal avec ce choix de narration qui, à mes yeux amène de la confusion au récit. Ce texte aurait été beaucoup plus fort s'il avait été raconté directement par l'auteur lui-même puisqu'il est la victime de cette agression. 

En résumé : Un roman fort et déroutant qui raconte l'agression dont a été victime l'auteur. Si certains points m'ont dérangée je suis toujours aussi marquée par le style d'écriture d'Edouard Louis et lirai sans doute sa prochaine publication. 

Retrouvez aussi sur ce blog : 
      

jeudi 26 mai 2016

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano

L'histoire : 

Tout à la fois roman et livre de développement personnel, suivez Camille sur le chemin de la vie de ses rêves. Débordée par son travail, son couple et son rôle de mère, la trentenaire a perdu sa joie de vivre, mais une rencontre va tout changer... Dans la lignée des livres de Laurent Gounelle, un parcours initiatique touchant, mais aussi un inspirant coaching riche en techniques créatives. Comme Camille, apprenez à enchanter votre vie !

Mon avis : 

J'aime beaucoup les livres et les romans de développement personnel, ces ouvrages m'ont beaucoup apportée (notamment les romans de Laurent Gounelle) et je suis donc toujours intéressée lorsqu'un petit nouveau paraît en librairie. Le titre de ce roman de Raphaëlle Giordano, ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, m'a immédiatement interpellée et séduite. J'ai adoré cette lecture rapide qui, en plus de nous divertir, amène à réfléchir sur soi-même et sur sa vie. 

Il s'agit donc d'un roman avec une histoire, celle de Camille, une trentenaire prise dans la routine du quotidien et pas vraiment heureuse. Un jour elle rencontre Claude, qui exerce une profession singulière : routinologue. Au travers d'exercices et de défis, Claude va amener Camille à prendre conscience des causes de son mal être et à y remédier.  Au-delà du récit, il s'agit donc d'un roman initiatique, de développement personnel. Au travers de l'histoire de Camille, l'auteure amène le lecteur à réfléchir à sa propre vie et aux moyens qu'il pourrait employer pour être plus heureux au quotidien. 

Tout au long de l'histoire Claude propose à Camille des outils et des méthodes qui lui permettront d'avancer vers le bonheur et la sérénité. Il s'agit par exemple d'un carnet où l'on note tous ses moments de joie ou encore d'exercice de respiration pour être moins stressée. Toutes ces techniques sont consignés à la fin de l'ouvrage, en annexe. C'est un aspect que j'ai adoré, j'ai espéré pendant toute ma lecture pouvoir retrouver ces outils pour les appliquer moi-même une fois le roman fini. J'ai d'ailleurs déjà acheté mon petit carnet où je consigne mes petits bonheurs quotidiens, et cette lecture en fait partie ! 

En résumé : Ce roman est bien plus qu'une simple histoire. Au travers de la quête du bonheur de Camille, l'auteure invite le lecteur à faire de même. J'ai adoré et j'applique déjà ces conseils au quotidien !   


Retrouvez aussi sur ce blog : 
         

lundi 23 mai 2016

Célibataire? Faut pas t'en faire ! d'Alexandra Tressos-Le Dauphin

L'histoire : 

Malheureuse en amour, Isabelle, alias Célibette, a décidé de se prendre en main pour redresser son baromètre sentimental. Celui-ci indiquant une météo capricieuse, Célibette espère voguer vers un ciel plus clément. Mais pour cela, elle doit réagir, revaloriser son image et arrêter d'être le paillasson que les hommes piétinent allégrement. Quel sera son plan d'action ? Comment parviendra-t-elle à se reconstruire ? Trouvera-t-elle l'amour sur les sites de rencontres ou au supermarché avec une courgette comme alliée ? Mais l'amour s'apprivoise-t-il ou n'est-il pas plutôt un oiseau libre qui vient caresser notre épaule quand on ne s'y attend plus 

Mon avis : 

Même si je ne suis plus célibataire depuis un moment, ce petit livre, avec sa jolie couverture colorée, m'a tentée et c'est avec plaisir que j'ai accepté de le recevoir. Je remercie les éditions PIXL et Alexandra Tressos-Le Dauphin pour ce partenariat ! 

Dans ce roman nous faisons la connaissance de Célibette, la trentaine, qui a essuyé de nombreux échecs amoureux. Jusqu'au jour où elle décide de prendre le problème à bras-le-corps et de tenter diverses techniques pour enfin trouver l'âme sœur : sites internet, coach, rencontres au travail... Ces différentes stratégies l’emmèneront parfois dans des situations imprévues et très drôles. 

J'ai été séduite par la plume d'Alexandra Tressos-le Dauphin. Celle-ci s'adresse directement à son lecteur et parle avec franchise et légèreté, ce qui rend la lecture agréable. C'est un roman qui se lit facilement et qui nous fait passer un bon moment. Les anecdotes racontées sont parfois très amusantes, j'ai particulièrement apprécié la partie traitant des sites de rencontres, Célibette a rencontré de sacrés phénomènes !  

Enfin c'est un roman qui dédramatise le célibat, qui peut parfois être mal vécu, en l'abordant avec humour et légèreté. 

En résumé : Un beau moment de fraîcheur et d'humour, à lire que vous soyez célibataire ou non ! 

Bonus : Alexandra Tressos-le Dauphin est très active sur les réseaux sociaux et donc accessible à ses lecteurs, j'aime beaucoup ce côté proximité avec les auteurs ! 

vendredi 20 mai 2016

Dernier Coup de Ciseaux au théâtre des Mathurins


Ce n'est pas une chronique littéraire que je vous propose aujourd'hui mais une chronique théâtrale. J'aime beaucoup le théâtre et j'ai eu la chance il y a quelques semaines de découvrir une pièce dont le succès ne se dément pas depuis des années : Deniers coups de ciseaux.  

L'histoire : 

Un salon de coiffure, un meurtre, un flic... des suspects, à vous de jouer ! La première pièce dont le public est le héros...

Une comédie policière interactive. Un meurtre est commis chaque soir et c'est au public de résoudre l'enquête. 

Mon avis : 

Le concept de la pièce est original et c'est, je pense, ce qui explique en partie son succès. Le spectateur ne se contente pas de regarder la pièce, il y participe. Il s'agit d'une enquête se déroulant dans un salon de coiffure, un meurtre est commis à l'étage au-dessus et les seuls coupables possibles sont les personnes qui étaient présentes dans le salon à ce moment-ci. Le spectateur doit donc être attentif à tous les détails, aux allées et venues et aux conversations puisqu'il va par la suite assister l'inspecteur dans son enquête. En fonction des indices donnés par le public, l'enquête se recentre sur un des suspects. Ainsi la pièce est différente chaque soir. 

Les personnages sont tous plus loufoques les uns que les autres ce qui rend cette comédie hilarante ! De plus les acteurs ont une forte capacité d'improvisation et interagissent en permanence avec le public, il en résulte parfois en des moments totalement inattendus et très drôles. 

La pièce se poursuit également pendant l'entracte où l'inspecteur se tient à la disposition des spectateurs qui voudraient lui exposer leurs théories sur l'enquête. De même les acteurs sont présents sur scène, avant que la pièce commence officiellement, et jouent d'amusantes petites scénettes.

Enfin j'ai été impressionnée par le jeu des acteurs, et notamment par celui de Romain Canard, qui joue un coiffeur gay de manière très caricaturale, mais surtout hilarante ! 

En résumé : Une excellente comédie interactive servie par des acteurs très talentueux, je vous recommande cette pièce ! 

Pour en savoir plus sur cette pièce et réserver c'est ici.  

Retrouvez aussi sur ce blog : 
      

mardi 17 mai 2016

Nos adorables belles-filles d'Aurélie Valognes

L'histoire : 

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut:

Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !


Mon avis : 

Dès sa sortie j'ai immédiatement été attirée par la jolie couverture colorée de ce roman. Et l'histoire est à l'image de cette dernière : pétillante, colorée et pleine de fraîcheur

Dès le début nous sommes immergés au sein d'une famille haute en couleur avec des personnages atypiques et attachants. Il y a Jacques, le beau-père à l'humour douteux et qui a du mal à tenir sa langue lorsque quelque chose ne lui plaît pas, Martine, la belle-mère qui après des décennies de mariage commence à se rebeller contre l'autorité de son mari ou encore les 3 belles-filles, Stéphanie, Laura et Jeanne, qui, avec leurs personnalités ajoutent encore de l'électricité à cette famille déjà survoltée. 

L'histoire est truffées de situations hilarantes mais également de moments touchants, on ne s'ennuie pas et c'est un roman qui se lit rapidement. J'ai aimé découvrir cette famille et leurs péripéties, leurs parcours pour apprendre à se comprendre et à s'apprécier malgré leurs différences. En plus d'être drôle, ce livre est porteur d'un beau message.  

Nos adorables belles-filles est le genre de roman à choisir si vous souhaitez passez un bon moment sans prise de tête, parfait pour une lecture d'été par exemple! 

En résumé : Une comédie drôle, pétillante et pleine de bonne humeur, je l'ai lu d'une traite!  

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

dimanche 15 mai 2016

Le chant du rossignol de Kristin Hannah

L'histoire :

France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol " et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Mon avis :

Depuis sa sortie en France le mois dernier, je n'ai vu que des critiques extrêmement positives sur Le chant du Rossignol. De plus, il est le roman qui a été le plus lu aux États-Unis l'année dernière. J'ai donc souhaité découvrir au plus vite cette lecture et je rejoins le plébiscite général pour ce magnifique roman qui a été un gros coup de cœur ! 

L'histoire se passe en France pendant la Seconde Guerre Mondiale, de son déclenchement à la fin de celle-ci. On y suit deux sœurs, Vianne et Isabelle, aux caractères très différents, de même que sera leur manière de se comporter face à l'envahisseur allemand. Vianne est une mère de famille qui va tenter comme elle le peut de continuer à vivre normalement et de subvenir au besoin de sa fille malgré l'occupation de sa ville, et même de sa maison par les allemands. Mais il va rapidement devenir difficile pour elle de rester neutre face à la cruauté et au manque d'humanité des soldats d'Hitler. Isabelle quant à elle, est une tête brûlée qui va très vite se révolter et entrer dans la résistance active, au péril de sa vie.

Au travers du destin de ces deux sœurs, c'est toute la vie quotidienne des civils pendant la Seconde Guerre Mondiale que Kristin Hannah, qui s’est beaucoup documentée, met en avant : l'exode massif et meurtrier de 1940, les rationnements de nourriture de plus en plus importants, les rafles des Juifs, l'entrée en résistance de certains français... En vivant ces événements de l’intérieur, on se rend vraiment compte des souffrances endurées par tous ces français. Il ne s’agit plus seulement de lignes et de dates dans un manuel d’histoire, mais d’humains qui ont subit et enduré ces années noires de l'histoire de France. Cette immersion dans ce quotidien difficile m’a énormément touchée.

Ce roman met également en avant le rôle important qu'ont joué les femmes durant cette guerre et le courage dont elles ont dû faire preuve pour continuer à subvenir au besoin de leurs enfants malgré les nombreuses restrictions. Certaines sont même entrées en résistance et se sont battues dans l'ombre contre l'armée d'Hitler. Leurs souffrances sont également évoquées : en plus de la faim constante et de la fatigue, de nombreuses femmes ont été violées par les soldats allemands qui cantonnaient chez elles. 

Cette histoire ne nous laisse pas une minute de répit tant elle est prenante. J'ai été totalement immergée dans cette France des années 40, je pensais à ces deux sœurs même lorsque je n'étais pas en train de lire. Tout au long de cette lecture, j’ai espéré qu’elles s’en sortiraient, que tout irait bien pour elle une fois la guerre finie.  

Arrivé à la dernière page de cette histoire, j'ai ressenti un grand vide et il m'a été difficile de commencer une nouvelle lecture. Vianne et Isabelle vont me manquer !

En résumé : Un magnifique roman sur la vie quotidienne en France pendant la seconde guerre mondiale. C'est un gros coup de cœur, je vous le recommande mille fois !


Retrouvez aussi sur ce blog :
      
  

jeudi 12 mai 2016

Un fauteuil sur la Seine d'Amin Maalouf

L'histoire :

En racontant la vie et les aventures des dix-huit personnages qui se sont succédé au 29 e fauteuil de l'Académie française depuis 1634, Amin Maalouf ne retrace pas seulement cette « généalogie en partie fictive » dont parlait son prédécesseur Lévi-Strauss ; il nous fait revivre de manière charnelle, incarnée, quatre siècles d’histoire de France. 

Mon avis :

Aimant beaucoup l'histoire et notamment les récits de destins et de vies, ce livre m'a tentée dès sa sortie. Amin Maalouf, récemment élu au 29ème fauteuil de l'académie française retrace les destins de ses 18 prédécesseurs, du 17ème siècle à nos jours. Ce fut une très bonne lecture, à la fois plaisante et instructive.  

Au travers des biographies de chacun de ces personnages historiques le lecteur vit de l'intérieur les grands changements de ces quatre siècles comme la fin de la monarchie absolue en 1789 ou encore les deux guerres mondiales du 20ème siècle.

Amin Malouf ne se contente pas d'écrire la biographie de ses prédécesseurs de manière linéaire, il fait régulièrement des sauts dans le temps pour évoquer par exemple les héritages laissés par certains d'entre eux. Il fait également des écarts pour évoquer des anecdotes liées à d'autres personnages qui ont leur importance pour comprendre le contexte et les codes de l'époque. J'ai adoré toutes ces incartades qui rendent le récit vivant et captivant.

De plus l'intérêt de cet angle original qu'a pris Amin Maalouf pour retracer quatre siècles d'histoire de France est qu'au travers de la vie de ces 18 personnages, on découvre des petites histoires, des conflits internes à l'académie française, des querelles qui sont maintenant tombées dans l'oubli mais qui ont leur importance pour comprendre le contexte et les codes de leur époque. 

Certaines anecdotes sont assez amusantes, j'ai notamment appris que Voltaire a été le premier a déclencher un énorme attroupement de fans lors de son arrivée à Paris après une très longue absence. Il a été accueilli comme le serait aujourd'hui un acteur ou une star du football, avec des centaines de personnes qui se pressaient pour le voir et le suivait partout où il allait !

En résumé : Ce roman permet de découvrir ou de redécouvrir l'histoire de France de manière singulière et originale, au travers des destins des 18 prédécesseurs d'Amin Malouf  au 29ème fauteuil de l'académie française.

Retrouvez aussi sur ce blog : 
       

dimanche 8 mai 2016

Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone

L'histoire :

Samantha est en apparence une adolescente comme les autres. Elle va au lycée, appartient au groupe des filles populaires de son lycée et enchaîne les coups de cœur amoureux. Mais tout cela n'est qu'apparence. Sam cache un secret que ses amies ne pourraient pas comprendre, une névrose qui lui a été diagnostiquée depuis l'enfance. Elle est régulièrement envahie d'angoisse et de sombres pensées qu'elle n'arrive pas à contrôler. La vie quotidienne est pour elle très difficile. 

Mais un jour, Sam rencontre Caroline... Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l'estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir "normale"... Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question?

Mon avis :

Même si je n'ai plus l'âge cible, j'adore me plonger de temps en temps dans un roman jeunesse. Dans chacun de mes mots m'a attirée car j'en avais lu beaucoup de bonnes critiques. J'ai moi aussi adoré cette lecture qui est un appel à la tolérance et à l'acceptation de la différence. 

L'histoire traite d'un sujet délicat et assez singulier: les pathologies mentales chez les adolescents. Sam, l’héroïne, se bat contre une névrose qui déclenche chez elle des angoisses et des pensées sombres. Elle cherche à tout prix à cacher son état à ses amies, par peur de leurs réactions et d'être rejetée. Un jour, elle rencontre Caroline, une autre adolescente qui lui fait découvrir le coin des poètes, un espace où elle apprend à être elle-même sans être jugée. 

Sam est attachante, son combat contre la maladie est très touchant et bien amené par l'auteure. Ce roman traite avant tout de la découverte de soi, de sa personnalité et de la difficulté de s'affirmer lorsque l'on est différent. Grâce au coin des poètes, Sam prend peu à peu confiance en elle. 

La question du rejet de la différence dans les lycées est bien mise en avant dans ce roman, Tamara Ireland Stone nous montre à quel point il est difficile pour les adolescents d'être rejeté par les autres lorsqu'ils ont une particularité, physique ou mentale. De plus l'histoire aborde également la question des problèmes mentaux et de leur difficile acceptation par soi-même et par la société. Samantha doit non seulement se battre contre sa névrose et ses obsessions, mais également contre le regard que pourraient avoir les autres sur elle si ils l'apprenaient. 

L'histoire et l'écriture sont prenantes, je n'ai pas vu les pages défiler. La fin, quant à elle, fut une surprise totale et m'a bouleversée plus que je ne l'aurais pensé en commençant cette lecture. 

En résumé : C'est un roman jeunesse comme je les aime, sur l'acceptation de la différence et l'affirmation de soi. Sam, l’héroïne, est touchante et l'histoire est si prenante qu'on dévore ce roman presque d'une traite. Un must read pour tous les adolescents !  

Retrouvez aussi sur ce blog :
       

jeudi 5 mai 2016

La femme parfaite est une connasse! tome 1 de Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

L'histoire :

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.

* Il peut également être lu par les hommes qui n’ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu’ils ont le dos tourné... 

Mon avis :

Lors de sa sortie il y a quelques années ce livre était présent partout, impossible de passer à côté. J'ai tardé à le découvrir mais maintenant que c'est fait je ne le regrette pas, j'ai passé un bon moment au fil de ces pages pleines d’humour et de vérités ! 

Dans la femme parfaite est une connasse, les deux auteurs (des femmes évidemment) s’emploient à détruire le mythe de la femme parfaite. Elles évoquent les relations hommes-femmes, des situations du quotidien dans laquelle la femme parfaite s’en sort toujours mieux que nous, des situations que toutes les femmes connaissent. Le tout est écrit de manière très drôle et surtout tellement vraie. Je me suis reconnue dans ce "guide de survie pour femme normale" et j'ai donc pris beaucoup de plaisir à faire défiler les pages. 

En résumé : Ce livre se dévore très rapidement, il est une bouffée de bonne humeur et d'humour pour toutes les filles "normales" !

Voici deux petits extraits : 

"Règle n°24 : On arrêtera de sortir avec des psychopathes sous prétexte qu'ils ont des faux airs de Mathieu Kassovitz"


"Règle n°29 : On arrêtera de dire : "je lâche tout ! Je reste ici ! Je ne rentre pas à Paris ! chaque fois qu'on part en vacances"

Retrouvez aussi sur ce blog : 
        

lundi 2 mai 2016

La fille de Brooklyn de Guillaume Musso

L'histoire :

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. 
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : « Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? » 
Vous auriez répondu quoi, vous ? 
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire. 
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo. 
– C’est moi qui ai fait ça. 
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours. 
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. 
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu. 
Et depuis, je la cherche.

Mon avis :

La fille de Brooklyn est le dernier roman de Guillaume Musso, sorti le mois dernier aux éditions XO. Les premières critiques que j'en avais lu étaient très positives et surtout insistaient sur le côté addictif du roman, sur l'impossibilité de le lâcher une fois commencé. J'ai donc souhaité découvrir si j'allais être moi aussi happée par cette lecture. Bilan : même si je n'ai pas été entièrement absorbée par cette histoire comme je le pensais, j'ai adoré ce thriller très bien mené.

Dès le début le ton est donné et Guillaume Musso amène le lecteur à se poser beaucoup de questions : Anna, la fiancée de Raphael disparaît subitement après lui avoir révélé un terrible secret. Raphael, accompagné de son ami Marc, ancien policier, va alors tout tenter pour la retrouver. Cette enquête va le mener jusqu'aux Etats-Unis où il découvrira de nombreux secrets et un mystère de plus en plus important autour de sa fiancée.

Ce thriller est très prenant et les pages défilent à une vitesse folle d'autant plus que Guillaume Musso insère des cliffhanger à la fin de chacun de ses chapitres, nous donnant envie de découvrir la suite. J'ai aimé la manière dont le mystère et l'enquête se complexifient au fil des pages.

La fin est ce que j'ai préféré, je ne m'y attendais pas du tout et c'est ce que j'adore dans ce genre de roman d'enquête : être surprise jusqu'à la dernière page !

En résumé : Un roman plein de suspens et de mystère et une enquête qui nous transporte du début à la fin.

Retrouvez aussi sur ce blog : 
             
  

dimanche 1 mai 2016

Bilan de mes lectures, avril 2016

Avril est fini, il est temps de tirer le bilan livresque de ce mois, un bilan très positif car j'ai eu beaucoup de temps pour lire et j'ai donc pu diminuer ma PAL de 9 romans dont :

Un beau coup de cœur : Il était une lettre de Kathryn Hugues


3 romans que j'ai adorés : En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut, Les derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna McPartlin et Ça peut pas rater! de Gilles Legardinier.

    
  


    
  
   
  
  
Enfin j'ai été déçue par un roman : Dreamology de Lucy Keating  


Et vous quel bilan livresque tirez-vous de ce mois d'avril ?