Mes derniers avis:

Mes derniers avis

jeudi 19 février 2015

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson


L'histoire:

Le jour de ses 100 ans, Allan Karlsson s'échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus beaux chaussons aux pieds, il se rend dans une gare routière, où il dérobe une valise en espérant y trouver de nouvelles chaussures. Mais cette valise contient beaucoup plus que ça... Et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfaiteurs…

Commence alors une incroyable cavale, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au cœur du vingtième siècle, au fil des événements majeurs auxquels Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

Mon avis:

A l'image d'Allan, le centenaire héros de ce roman j'ai eu des péripéties avec cette lecture! Je l'avais tout d'abord emprunté en version audio à la bibliothèque pour pouvoir l'écouter dans ma voiture. Seulement, alors que j'en étais à environ un quart de l'histoire, ma voiture a été fracturée et mon autoradio a été volé avec le CD dedans! J'ai donc renoncé à ce roman pendant un petit moment jusqu'à ce que mon copain me prête son exemplaire.  Même si j’ai mis un moment à me replonger dans l'histoire, une fois que ce fut fait j'ai enfin pu apprécier cette lecture jusqu'à la fin!

Ce roman regroupe mes trois genres littéraires préférés: le contemporain, l'humour et l'historique. Il était donc peu probable que celui-ci ne me plaise pas. Et effectivement ce fut une lecture très agréable!

Au fil du roman, deux histoires se succèdent :
- la biographie d'Allan Karlsson et toutes  les voyages et les rencontres qu'il a fait pendant ces 100 dernières années (Mao, Franco, Staline, De Gaulle... et beaucoup d'autres!)
- les aventures d'Allan en 2005, à partir de son évasion de la maison de retraite. Là aussi les rencontres et les péripéties ne manquent pas!

J'ai beaucoup aimé ce roman, qui est parfait pour se changer les idées. Les aventures d'Allan sont bien sûr totalement loufoques mais pas à l'excès. On se laisse embarquer dans ses aventures et à chaque chapitre on se demande quels grands personnages historiques il va encore rencontrer ou sur quels événements majeurs il va avoir une influence!

J'aurais par contre préféré que ce roman soit un peu plus court. Il y a, je trouve, quelques longueurs vers la fin  qui font que je me suis un peu ennuyée durant ces passages. Mais cela ne remet pas en cause le fait que je vous recommande cette lecture !

En résumé: Un roman plein d'humour qui en plus retrace l'histoire de 1900 à aujourd'hui, j'ai beaucoup aimé!

lundi 16 février 2015

C'est lundi, que lisez-vous? (16 février 2015)

Je participe une nouvelle fois à ce rendez-vous "c'est lundi que lisez-vous?", initié en France par Galléane. J'ai décidé de réduire ma fréquence de participation à 1 fois toutes les deux semaines.
Cela consiste à répondre à trois questions:

1. Qu'ai-je lu ces deux dernières semaines ? 

  
     


Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson


2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
 
 

Nos faces cachées de Amy Harmon


3. Que vais-je lire ensuite ?

 
 
Un avion sans elle de Michel Bussi
Percy Jackson, tome 2 de Rick Riordan
Un jour de David Nicholls

Et vous, que lisez-vous?

samedi 14 février 2015

L'Elixir d'Amour d'Eric-Emmanuel Schmitt




Aujourd'hui c'est la Saint Valentin! Pour coller avec le thème de la journée, je vous propose une chronique sur une pièce de théâtre qui se joue à Paris en ce moment: l'Elixir d'Amour écrit par Eric-Emmanuel Schmitt et joué par lui-même et Marie-Claude Pietragalla.

L'histoire:

Séparés, Louise et Adam habitent désormais à des milliers de kilomètres. Si lui est resté à Paris, elle l'a fui à Montréal. Pourtant, ils ne peuvent se passer l'un de l'autre. Par mail, ils se lancent un étrange défi : provoquer l'amour à coup sûr. 
Mais qui sera la victime ? Qui sera la proie ?

Ce jeu qu'est l'élixir d'amour – un piège qui provoque la passion - ne cache-t-il pas une autre manipulation ?

Mon avis:

Je remercie Laetitia, community manager du théâtre rive gauche pour m'avoir permis d'assister à cette pièce.

J'aime beaucoup Eric-Emmanuel Schmitt, j'ai lu un grand nombre de ses romans. C'était cependant la première fois que le voyais en chair et en os et en tant qu'acteur.

J'ai adoré le texte de la pièce, presque chaque phrase mérite d'être notée et amène à réflexion. Le thème, les histoires d'amour est traité avec beaucoup de clarté et de réalisme. Les points positifs mais aussi les points négatifs des romances sont abordés.

Si j'ai été séduite par le jeu d'acteur d'Eric-Emmanuel Schmitt, j'ai cependant été moins convaincue par celui de Marie-Claude Pietragalla que je trouve un peu trop poussé, un peu trop surjoué.

"Dans une vie humaine, toujours est toujours éphémère"

"Le temps n'est pas l'allié de l'amour, il ne favorise que l'amitié"

En résumé: J'ai beaucoup aimé cette pièce, le texte est très beau et me fait apprécié d'autant plus Eric-Emmanuel Schmitt


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du théâtre rive gauche


mercredi 11 février 2015

Les années d'Annie Ernaux (lecture de Dominique Blanc)


 
Je tiens tout d'abord à remercier Laetitia, community manager du théâtre de l'Atelier pour m'avoir permis d'assister à cette lecture. J'y suis allée hier avec mon amie Gaëtane, chroniqueuse sur ce blog.

Ce fut la première lecture à laquelle j'assistais et je dois avouer que j'étais assez interrogative en arrivant au théâtre de l'atelier: Ce concept d'écouter quelqu'un lire un livre pendant 1h30 allait-il me plaire?
Ce fut une très agréable surprise! Cette "lecture à plusieurs" m'a beaucoup plu. Alors que c'est d'ordinaire une occupation assez solitaire nous avons pu partager avec tout le théâtre, qui était bien rempli, les sentiments ressentis au fil de pages que Dominique Blanc lisait. Comme au cinéma, nous riions tous ensemble lorsque les lignes s'y prêtait ou étions nostalgiques voire tristes lors d'évocations d'éléments du passé. Cette nouvelle façon de lire m'a séduite, j'assisterai à de nouvelles lectures à l'avenir!

Je pense que le souvenir très agréable que j'ai de cette expérience tient aussi au fait que Dominique Blanc est une très bonne oratrice, nous sommes entrés très rapidement dans le roman et dans sa lecture. Les mots sortaient avec beaucoup de naturels et elle y mettait tant de vie et de conviction nous n’avions pas vraiment l'impression qu'elle lisait mais plutôt qu'elle nous contait une histoire.

Le livre:


Le roman en lui-même est original puisqu'il s'agit d'une autobiographie racontée à la troisième personne, avec beaucoup de détachement. Annie Ernaux parle de sa vie, de la fin de la seconde guerre mondiale jusqu'aux années 2000, mais, plus que sa simple histoire personnelle, c'est l'Histoire avec un grand H, celle qui nous est commune à tous, qui est au centre de ce roman.

J'ai eu l'impression que la vie de l'auteur ne servait que de prétexte pour parler de cette mémoire collective, ces évènements qui font échos à tous ceux qui les ont vécus comme la mort de De Gaulle, mai 68, la dépénalisation de l'avortement ou plus récemment les attentats du 11 septembre 2001. Des changements de la vie quotidienne sont aussi évoqués: l'apparition des télés, des centre commerciaux, d'internet, des Smartphones...

Gaëtane et moi avons apprécié ces évocations historiques mais ceux-ci ont probablement trouvé un écho encore plus fort chez d'autres, plus âgées, qui avait vécu la plupart de ces évènements.


J'espère qu'un jour un roman du même style sortira et évoquera par exemple les souvenirs des années 90 à 2050. Je ressentirais encore plus intensément les souvenirs évoqué car je pourrais dire: J'étais là!

En résumé: Nous avons passé une très bonne soirée en compagnie de Dominique Blanc et d'Annie Ernaux!

Pour en savoir plus:

Les lectures ont lieu au théatre de l'atelier, voici le programme:

Du 3 au 15 février: Dominique Blanc lit "Les années" d’Annie Ernaux

Du 17 février au 1er mars: Jean-François Balmer lit "Un candide à sa fenêtre" de Régis Debray

Du 3 au 15 mars: Sami Frey lit « Entretiens avec Jean-Paul Sartre (août-septembre 1974) » de Simone de Beauvoir.

Tarif:
 29€10 pour un spectacle (placement libre, frais inclus)
 Pour les 3 spectacles: 21€10 par spectacle

Pour réserver c'est ici

Bonus: Une place achetée une place offerte en réservant directement à la billetterie ou au téléphone (01 46 06 49 24) en précisant le nom de code "BLOGS". Profitez vite de cette réduction!

 

lundi 2 février 2015

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

 
 
 

L'histoire:

Jackson, Mississipi, dans les années 60. Dans cette ville typique du sud des Etats-Unis la ségrégation entre blancs et noirs fait partie de la vie quotidienne comme partout dans le pays à cette époque. Il y a les quartiers noirs, les quartiers blancs, de même pour les restaurants les bibliothèques.... Même les toilettes sont séparées!

La plupart des femmes noires exercent le métier de "bonnes" pour de riches familles blanches, elles font le ménage, la cuisine et s'occupe de leurs enfants.

Aibileen, Minnie et la plupart des femmes de leur quartier font partie de ces bonnes. Avec l'aide d'une "blanche" pas comme les autres, Skeeter, elles vont raconter leur histoire, leur quotidien et, au péril de leur vie, tenter d'être publiées.

Mon avis:

Ce roman était dans ma pile à lire depuis de nombreuses années et curieusement je repoussais toujours le moment de le commencer. En effet, malgré toutes les bonnes critiques que je lisais sur cette histoire, je pensais qu'il ne me plairais pas car ce n'est pas à la base mon genre de prédilection (encore que depuis quelques temps les romans historiques me plaisent de plus en plus).

Je me suis trompée! Comme la grande majorité des personnes qui ont lu cette histoire, je l'ai adoré! C'est même un coup de cœur!

On entre très facilement dans ce roman, c'est une des forces de l'écriture de Kathryn Stockett: Pas besoin d'un temps d'adaptation pour comprendre le contexte et les personnages. L'histoire est très clair et on s'attache rapidement à Aibileen, le premier personnages à raconter son quotidien.

La vie de ses bonnes est très touchante, à la fois dure et belle car malgré les conditions de travail difficiles et le mépris de presque tous leurs employeurs il y a des aspects positifs. Elles s'attachent aux enfants qu'elles garde. Ceux-ci les considèrent parfois même comme leur maman! J'ai adoré le fait que l'auteur ne dépeint pas la vie des noirs dans les années 60 comme quelque chose d'horrible, en exagérant. Certes leur vie était dur et les Etats-Unis à l'époque particulièrement injuste, mais la subtilité avec laquelle Kathryn Stockett le montre apporte un très fort réalisme au récit. J'avais l'impression de lire des autobiographies ou des journaux intimes, pas juste une fiction!

Enfin j'ai particulièrement apprécié les évolutions historiques du roman. Au fur et à mesure des pages les années passent et nous voyons apparaître de nouveaux objets dans le quotidien comme le fer à lisser ou la climatisation. Le contexte politique change et de grands hommes comme Martin Luther King font leur apparition dans l'histoire.

En résumé: C'est un roman magnifique qui dépeint avec justesse et subtilité la vie pendant la ségrégation aux Etats-Unis. Je vous conseille cette lecture!