Mes derniers avis:

Mes derniers avis

lundi 21 juillet 2014

C'est lundi, que lisez-vous? (21 juillet 2014)

Je participe une nouvelle fois à ce rendez-vous "c'est lundi que lisez-vous?", initié en France par Galléane.
Cela consiste à répondre à trois questions:

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ? 

  


Deux petits pas sur le sable mouillé d'Anne-Dauphine Julliand
La voleuse de livres de Markus Zusak
Entre chiens et loups, tome 1 de Malorie Blackman


2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
 

  

Loin de tout de J. A. Redmerski
Entre chiens et loups, tome 2: la couleur de la haine de Malorie Blackman


3. Que vais-je lire ensuite ?

 
   
Un avion sans elle de Michel Bussi
Love letters to the dead d'Ava Dellaira
La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Et vous, que lisez-vous?


dimanche 20 juillet 2014

La voleuse de livres de Markus Zusak


L’histoire :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Mon avis :

Ce roman était dans ma Pile à Lire depuis des années et c’est une lecture commune organisée sur le forum livraddict qui m’a enfin décidé à commencer cette lecture. J’ai trouvé cette histoire magnifique, c’est un coup de cœur !

Le début du roman est un peu déroutant, tout d’abord à cause de l’originalité du narrateur. Il s’agit en effet de la mort, qui raconte l’histoire de la jeune Liesel, orpheline allemande durant la seconde guerre mondiale. On se fait cependant rapidement à cette originalité qui est une des raisons pour lesquelles j’ai tant aimé cette lecture.

 La chronologie de l’histoire n’est pas toujours respectée mais cela est totalement contrôlé par l’auteur et permet d’anticiper et de tenir le lecteur en haleine tout au long de l’histoire.  

La mort fait également des apartés au cours du roman ou la petite histoire laisse place à la grande. Elle évoque notamment les combats sur les fronts russes, les chambres à gaz dans les camps de concentration… Voici une des phrases qui m’a marqué lors de cette lecture :

«  Au fil des ans, j’en ai vu, des jeunes hommes qui croient se précipiter sur d’autres jeunes hommes. Ils se trompent. Ils se précipitent à ma rencontre. » (La Mort)

Il s’agit d’un roman historique vécu de l’intérieur, au plus près du quotidien de ces allemands durant la période nazi. L’histoire m’a beaucoup plu parce qu’elle traite d’une période sombre de l’histoire et parce que les personnages ont tous une grande complexité de caractère. Aucun n’est tout blanc ou tout noir, ils ont tous leurs défauts et leur part d’humanité. J’ai beaucoup aimé le personnage de la mère nourricière de Liesel, justement pour son côté à la fois agaçant et très attachant.

Une des grandes forces de ce roman est la capacité qu’a l’auteur, Markus Zusak, de nous faire ressentir différentes émotions qui se succèdent au fil des pages : joie, tristesse, colère…. On pourrait penser au vue du sujet traité que ce roman a un côté pathétique, déprimant. Mais Markus Zusak réussi le tour de force de dépasser cela en se concentrant parfois sur des petites joies de la vie quotidienne qu’ont vécu Liesel et les autres personnages.

La fin, quant à elle, est déchirante, bouleversante mais nécessaire pour se rapprocher au plus près de la réalité historique.


En résumé : Ce roman est un coup de cœur, de par l’originalité de l’écriture et l’histoire poétique et magnifique qu’il contient.

jeudi 17 juillet 2014

Cinder de Marissa Meyer


L’histoire :

 A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu.
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

Mon avis :

Ce roman était dans ma PAL depuis plus d’un an et c’est en lisant la critique très positive de Phebusa que j’ai décidé de me lancer dans cette lecture. Je n’ai pas été déçue !

L’histoire est très originale. Elle s’inspire de l’histoire de Cendrillon mais dans une version beaucoup plus futuriste. Les références aux contes de fées ne sont qu’anecdotiques et Marissa Meyer a créé un vrai univers ! Cinder vit dans un futur lointain, après la quatrième guerre mondiale, et où les robots et les cyborgs font partie du quotidien. Cinder est un cyborg, elle s’est vu implanter un bras et une jambe électronique à 11 ans, lors d’un accident dont elle n’a aucun souvenir. Sa position de cyborg fait d’elle un sous-être aux yeux de la société. Il s’agit là d’une nouvelle forme de discrimination, adaptée aux nouvelles technologies. Sa rencontre avec le prince Kai va changer sa vie.

J’ai aimé ce souci des détails qu’a Marissa Meyer, l’univers qu’elle a créé est riche et semble même possible dans un futur lointain. Le fait d’inclure des habitants lunaires dans l’histoire m’a beaucoup plu, leurs pouvoirs surnaturels ajoutent un peu de fantastique au roman (même si Marissa Mayer tente de les expliquer scientifiquement)

J’ai lu ce roman très rapidement, le style est assez simple mais dans le bon sens du terme. C’est une lecture sans prise de tête, parfaite pour l’été ! On se retrouve transporté dans un autre temps et dans un univers totalement différent du nôtre.

J’ai également beaucoup aimé le dénouement du roman, même si je l’avais deviné aux environs de la moitié du livre. La fin de l’histoire donne vraiment envie de lire la suite, ce que je vais prochainement faire !

En résumé : J’ai adoré ce roman qui tranche totalement avec ce que j’ai l’habitude de lire. L’histoire est originale et l’intrigue est prenante ! Le tome deux a d’ores et déjà rejoint ma pile à lire !

mardi 15 juillet 2014

Deux petits pas sur le sable mouillé d'Anne-Dauphine Julliand



Synopsis :

Le jour des deux ans de Thaïs, Anne-Dauphine Julliand apprend que sa fille est atteinte d'un mal incurable. Son récit bouleversant raconte le combat d'une famille et de son entourage, émouvant réseau solidaire, tous unis pour une cause magnifique: rendre les courtes années de Thaïs aussi belles que possible.

Mon avis :

Je n’avais pas du tout prévu de lire ce roman mais lorsqu’il m’est tombé sous la main j’ai décidé de simplement lire les premières pages, pour avoir une idée du sujet et du style de l’auteur. Seulement ces quelques pages se sont transformées en quelques chapitres et sans que je m’en rende compte j’avais déjà atteint plus de la moitié du livre ! Au final je l’ai lu en moins de 24 heures.

C’est donc une lecture que j’ai dévorée, pourtant le sujet est loin d’être léger. Il s’agit de l’histoire de Thaïs, petite fille atteinte d’une maladie rare : la leucodystrophie dégénérative. La maladie a pour effet dévastateur de faire régresser les enfants. Le fonctionnement de leur système nerveux se dégrade doucement et ils perdent la capacité de marcher, de parler, de voir, d’entendre… Malheureusement il n’existe pas encore de traitement contre cette maladie et l’espérance de vie moyenne de ces enfants est de 2 à 5 ans.

C’est la maman de Thaïs qui raconte son histoire, de la découverte de la maladie jusqu’à sa mort. Contrairement à ce que le thème du roman pourrait suggérer, celui-ci est plein de vie et d’amour ! Je suis ressortie de cette lecture triste, certes, mais surtout contente d’avoir connue Thaïs et son incroyable courage.

En résumé : Ce roman est une vraie leçon, qui nous apprend que la valeur d’une vie ne se mesure pas à sa durée. Je le conseille à tout le monde, il se lit rapidement mais marque le cœur de manière indélébile.

lundi 14 juillet 2014

C'est lundi, que lisez-vous? (14 juillet 2014)

Je participe une nouvelle fois à ce rendez-vous "c'est lundi que lisez-vous?", initié en France par Galléane.
Cela consiste à répondre à trois questions:

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ? 


Cinder de Marissa Meyer



2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
 
 

La voleuse de livres de Markus Zusak
L'or et la nuit de Sara Agnès L.
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson


3. Que vais-je lire ensuite ?

 
   

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett
Loin de tout de J. A. Redmerski
Love letters to the dead d'Ava Dellaira

samedi 12 juillet 2014

Eleanor & Park de Rainbow Rowell

L’histoire :

Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l'habitude de s'asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l'ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.

Mon avis :

Depuis quelques semaines je voyais constamment des critiques très positives de cette romance sur la blogosphère littéraire. Piquée de curiosité, j’ai décidé de me lancer dans cette lecture. Mais malheureusement la magie n’a pas opéré sur moi.

L’histoire est celle de deux adolescents, Eleanor, jeune fille rousse un peu boulotte à la situation familiale très difficile et Park, adolescent d’origine asiatique assez renfermé. Entre eux va se lier une relation aussi inattendue que fusionnelle.

Pour ma part j’ai trouvé l’ensemble du roman trop caricatural, en particulier la situation familiale d’Eleanor. Le comportement de sa mère et de son beau-père et les conditions de vie de la jeune fille m’ont paru  trop exagérés pour sembler réels. J’aurais aimé un peu plus de subtilité dans la description de la vie d’Eleanor, cela aurait rendu la situation plus crédible et je m’y serais probablement plus attachée.

Car mon autre souci concernant ce roman est que je ne me suis attachée à aucun des personnages. Je ne comprenais pas les réactions d’Eleanor qui m’a parfois agacé. Quand à Park, il m’a simplement laissé indifférente.

Enfin j’ai été particulièrement frustrée par la fin que j’ai trouvé bâclé et qui n’a répondu à aucune de mes questions. Cela a confirmé le fait que ce roman fait partie de mes déceptions littéraires de l’année.

En résumé : Malgré l’engouement général, ce roman est une déception pour moi. Dans le même genre j’ai nettement préféré « Tes mots sur mes lèvres » de Katja Millay qui a été un coup de cœur. 

lundi 7 juillet 2014

C'est lundi, que lisez-vous? (7 juillet 2014)

Je participe une nouvelle fois à ce rendez-vous "c'est lundi que lisez-vous?", initié en France par Galléane.
Cela consiste à répondre à trois questions:

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ? 


Eleanor & Park de Rainbow Rowell


2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
 
 

Cinder de Marissa Meyer
L'or et la nuit de Sara Agnès L.
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson


3. Que vais-je lire ensuite ?

   
La voleuse de livres de Markus Zusak
Loin de tout de J. A. Redmerski
Love letters to the dead d'Ava Dellaira


Et vous, que lisez-vous?

jeudi 3 juillet 2014

Will&Will de John Green et David Levithan


L'histoire:

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors quand son meilleur ami, l'exubérant, très corpulent et très, très homo Tiny Cooper, fait tout pour le fourrer dans les bras de Jane, il se dit que cette fille est jolie, marrante et sympa mais... pas du tout son type.   

De l'autre côté de Chicago, un autre Will Grayson (rien à voir avec le premier !), entretient une relation virtuelle avec un certains Isaac. Mais le jour ou Will doit rencontrer pour la première fois Isaac, son destin va basculer.

Mon avis:

J'ai eu un coup de cœur pour "Nos étoiles contraires" de John Green, j'ai donc voulu découvrir d'autres titres du même auteur. Will&Will est donc écrit par John Green mais également par David Levithan. L'histoire est celle de deux Will Grayson, deux adolescent américains, l'un vivant à Chicago et l'autre dans l'Illinois. Il vont se rencontrer par un total hasard un jour et leur vie en sera retournée!

Je ne m'étends pas plus sur l'histoire car je me suis malheureusement fait spoiler un détail important de l'intrigue en lisant le synopsis officiel (j'ai donc modifié le résumé présent sur cette article.

Un des thèmes principaux de ce roman est l'homosexualité et la gestion de celle-ci lorsque l'on est encore au lycée. En effet le meilleur ami du premier Will Grayson est un homosexuel totalement revendiqué qui va même jusqu'à créer une comédie musicale sur le sujet tandis que le second Will Grayson est lui-même homosexuel mais entretient une relation caché et en ligne avec un certain Isaac.

J'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire surtout celle du Will Grayson hétérosexuel de John Green. J'ai eu du mal à m'y attacher et notamment à Tiny que j'ai vite trouvé agaçant. Cependant j'ai poursuivi ma lecture grâce à l'autre Will Grayson qui m'a beaucoup plus touché.

J'ai aimé cette histoire mais je n'en garderais pas un souvenir impérissable, je pense que ce roman fera parti de ces lectures que j'oublie en quelques semaines.

En résumé: Une jolie histoire sur des thèmes important mais je suis très loin du coup de coeur que j'avais eu pour "Nos étoiles contraires".

mercredi 2 juillet 2014

Challenge time to choose, juillet 2014

Je participe de nouveau au challenge time to choose, organisé par Galléane.
Le principe: sélectionner 3 livres de sa pile à lire que l'on aimerait découvrir absolument et le but est d'en lire au minimum un dans le mois
Voici ma sélection pour le mois de juillet 2014:






La voleuse de livre de Markus Zusak

Loin de tout de J. A. Redmerski

Eleanor&Park de Rainbow Rowell

Et vous, quels romans souhaitez-vous lire durant ce mois de juillet?

mardi 1 juillet 2014

La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon


L'histoire :

Retraçant le parcours d'une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint, en son temps, mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman est le portrait d'une enfant, puis d'une femme, évadée de la pesanteur, sacralisée par la pureté de ses gestes et une existence intégralement dévolue à la recherche de la perfection. En mettant en exergue les dévoiements du communisme tout autant que la falsification, par les Occidentaux, de ce que fut la vie dans le bloc de l'Est, ce récit, lui-même subtilement acrobate, est aussi une passionnante méditation sur l'invention et l'impitoyable évaluation du corps féminin.

Mon avis :

Ce roman a pour sujet principal la vie de la petite gymnaste roumaine Nadia Comaneci, qui a éblouie les jeux olympique de Montréal en 1976 en obtenant le premier 10 parfait de la part des juges. Nadia a grandi en Roumanie, sous le régime communiste du dictateur Ceausescu.

Ce livre n’est pas un cours d’histoire, loin de là, mais il permet de découvrir à travers l’histoire de Nadia C. les conditions de vie en Roumanie durant cette période et les règles absurdes et contraignantes mise en place par le régime communiste de Ceausescu (restrictions alimentaires, contrôles mensuelles des femmes pour prévenir tout avortement…).

Tout au long de cette histoire on suit l’ascension de la petite gymnaste Nadia jusqu’à la plus haute marche du podium puis sa déchéance et sa peur de grandir et de perdre sa candeur qui l’avait rendu si populaire. J’ai été très touchée par l’histoire de Nadia Comaneci que je ne connaissais pas du tout avant de commencer ce roman.

Il faut tout de même préciser que l’auteur imagine durant tout le roman un dialogue avec Nadia C. et ses réactions éventuelles à des périodes de sa vie. J’ai été un peu perturbée par cette initiative de Lola Lafon car elle prête à Nadia des propos qui pourraient ne pas être les siens.

Cependant, Lola Lafon s’est énormément documentée, ce qui rend le roman très instructif sur cette période que je connaissais peu. J’ai également apprécié le fait que l’auteur cite ses sources à la fin du livre et donne des idées de lectures supplémentaires sur le même sujet.

En résumé : Un roman historique sur une légende de la gymnastique et sur la vie quotidienne sous la dernière dictature communiste d’Europe. A mettre entre toutes les mains !

Bonus : voici la vidéo du premier 10 parfait de Nadia Comaneci lors des jeux olympiques de Montréal en 1976, c’est magnifique !