Mes derniers avis:

Mes derniers avis

dimanche 31 octobre 2010

Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol



L’histoire :
 
Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c'est la vie.
 
Mon avis :
 
C'est le premier roman de Katherine Pancol que je lis et ce ne sera sûrement pas le dernier !
 
Malgré son nombre de pages importants, « les yeux jaunes des crocodiles » se lit assez rapidement, d'autant plus que l'histoire est très prenante et une fois commencé, il est difficile de le refermer.
 
Les 100 premières pages sont un peu longues car il s'agit de la présentation de tous les personnages et des liens qui les unissent mais une fois ce cap passé l'histoire se met en place et tous s'accélère.
Il n'y a en effet pas qu'un seul personnage principal mais une multitude (même si Joséphine se détache tout au long du roman) dont les destins sont liés.
 
Je trouve que Katherine Pancol réussit très bien à décrire la personnalité de chacun. Les personnages sont si variés qu'il est facile pour le lecteur de s'identifier à l'un d'entre eux.
J'ai adoré le personnage de Joséphine et son évolution tout au long du roman, alors qu'au contraire Henriette, la mère de Joséphine, m'a particulièrement irritée !
 
Le style de l'auteur est très fluide ce qui contribue à rendre la lecture rapide et addictive.
 
C'est un roman optimiste est très positif, idéal à lire en cas de petite baisse de moral !
 
En résumé : C'est un coup de cœur, je lirai le tome 2 sans hésitation !
 
Ce livre et moi : Ce livre à été lu dans le cadre d’une lecture commune avec :Mimi54, Latitesib, Jana, Lily, Setsuka, Amandine, Azariel87 et Auudrey.

lundi 25 octobre 2010

Ecrire, de la page blanche à la publication de Marianne Jaeglé



 
Quatrième de couverture :

"Ecrire. Je ne peux pas. Personne ne peut. Il faut le dire, on ne peut pas. Et on écrit." (Marguerite Duras.) C'est sans doute ce qu'ont éprouvé ceux qui, un jour où l'autre, se sont confrontés à la page blanche.

Ce livre s'adresse aux passionnés d'écriture comme à ceux qui rêvent d'écrire sans oser encore passer à l'acte. Il entend montrer la voie, donner des orientations précises, des pistes de travail, mais aussi accompagner chacun dans sa découverte des processus de création. Retraçant l'expérience de nombreux écrivains français et du monde entier, contemporains ou d'autrefois, citant leurs réflexions les plus éclairantes, donnant à voir leurs brouillons, leur manière de travailler, il invite à une compréhension plus précise et plus juste de la pratique de l'écriture.

 Qu'écrire ? Comment le faire ? Dans quelle perspective ? Apprendre à se lancer tout d'abord, à se relire et à se corriger ensuite ; mettre en place un projet long, le structurer, puis songer à la publication... Etapes incontournables mais souvent difficiles auxquelles les plus grands se sont confrontés. Leur exemple, leurs réflexions, leurs conseils fonctionnent dès lors comme autant d'éclairages. Fondé sur mon expérience d'auteur et d'animatrice d'ateliers d'écriture, ce livre se propose d'aider ceux qui, débutants ou écrivains confirmés, veulent avancer dans leur parcours d'écriture. 

Mon avis :

Ce guide s'adresse à tous ceux qui veulent se lancer dans l'écriture mais qui ne savent pas comment s'y prendre, ou bien qui ont du mal à trouver la motivation.
Le livre est décomposé en 11 chapitres qui traitent d’aspects différents de l'écriture d'un roman, comme par exemple : Où trouver l'inspiration ? Ou encore : Comment être édité ?.

J'ai beaucoup apprécié toutes les citations d'auteurs que l'on retrouve un peu partout dans le guide, cela permet de se rendre compte que même les plus grands écrivains ont parfois eu du mal à trouver l'inspiration ou à être publié !
Ces citations ainsi que le découpage en petite partie du texte le rend très agréable à lire car très aéré est facile d'accès.
Cela permet également de lêre ce texte dans le sens que l'on veut, pas forcément en commençant par la première page ou bien de ne lire que les parties qui nous intéressent.

Par contre ce qui m'a énormément dérangé c'est le tutoiement du lecteur. Je trouve que ce ton assez familier discrédite un peu ce guide qui pourtant donne de sérieux conseil sur la manière d'écrire. En effet, pour moi le tutoiement est souvent utilisé dans les livres pour enfants, or je ne pense pas que ce soit le public visé par l’auteur.

Mais malgré cela j'ai pu trouver dans ce guide de nombreux conseils pour commencer à écrire, pour trouver l'inspiration et pour garder la motivation tout au long de l'écriture.

En résumé : Une fois la gêne du tutoiement passée, j’ai pu apprécier les très bon conseils donnés par l’auteur !


Ce livre et moi: Je remercie livraddict et les éditions les carnets de l'info pour ce partenariat!

jeudi 21 octobre 2010

Apocalypse bébé de Virginie Despentes (Prix Renaudot 2010)


L'histoire:


Valentine Galtan, adolescente énigmatique et difficile, a disparu.

La narratrice, Lucie, anti-héroïne trentenaire, détective privée sans conviction ni talent engagée par la grand-mère de Valentine pour surveiller ses faits et gestes, l’a perdue sur un quai de métro parisien. Comment la retrouver ? Que faire des édifiantes photos de Valentine qui la montrent si expérimentée avec les garçons ? Aurait-elle rejoint sa mère, qu’elle n’a jamais connue, à Barcelone ? Le mieux pour Lucie serait de faire équipe avec la Hyène, une « privée » aux méthodes radicales, une femme puissante, au corps souple, plein d’une violence qui s’exprime par saccades : moyennant finances, et aussi par amusement, La Hyène accepte le marché.
Voici les collègues mal appariées, l’une lesbienne volcanique, l’autre hétéro à basse fréquence, qui traversent la France et l’Espagne jusqu’à Barcelone à la recherche d’une petite fugueuse, une gosse mal grandie, une fille de la bourgeoisie qui finira, on ne vous en dit pas plus, par rejoindre le camp des irréductibles.

Mon avis:

Décidément en ce moment je choisis bien mes lectures ! J'ai adoré ce roman, il m'a beaucoup touché.

L'originalité de cette histoire et que justement celle-ci n'est qu'un prétexte. L'auteur utilise la recherche de Valentine pour se promener à travers différents milieux et en décrit tous leurs aspects. Aucun milieu n'est épargné, toutes les classes sociales, les religions ainsi que les cultures (surtout française et espagnole) sont traitées à partir d'une personne spécifique pour chacun.  En effet à chaque fois que les détectives arrivent dans un nouvel endroit et rencontrent de nouveaux personnages, la vie de ceux-ci est expliquée et détaillée dans ses moindres détails. Virginie Despentes ne fait pas de cadeaux et dit les choses telles qu'elles sont sans en rajouter mais sans en cacher les pires aspects!

L'écriture est parfois très crue, mais c'est souvent nécessaire pour comprendre la mentalité de certains personnages ainsi que la façon dont ils vivent. C'est le genre de roman que j'affectionne beaucoup, un roman sur la vie et sur le monde d'aujourd'hui.

La fin quant à elle, est assez dérangeante voir même choquante et contribue encore plus à faire de ce roman un livre inoubliable.

En résumé : un roman d'actualité qui décrit bien notre époque sous tous ses aspects et qui laisse une trace indélébile !

Ce livre et moi : je remercie le site priceminister de m'avoir proposé cette lecture !

samedi 16 octobre 2010

Vampire academy, tome 1: soeur de sang de Rachelle Mead

 



L'histoire:

« Peut-on vraiment garder des secrets au sein de la Vampire Academy ?
La Vampire Academy est en émoi. Dans ce lycée pour les vampires, les rumeurs les plus folles courent sur les raisons de la fugue de Lissa et Rose.
Lissa et Rose ont toujours été inséparables : Rose doit repousser les attaques des Strigoïs, vampires féroces et immortels, à l’encontre de son amie Moroï, une race de vampires mortels qui puisent leur magie de la terre. Qu’a-t-il bien pu leur arriver avant d’être ramenées de force ? »

Mon avis:

J'ai adoré ce roman !
J'aime beaucoup la bit-lit, mais il est fréquent que l'histoire soit assez basique et souvent la même. Ce n'a pas du tout été le cas pour ce roman.
Je trouve justement que l'histoire a vraiment une grande originalité. Rachelle Mead a créé tout un univers complet, complexe avec ses codes, ses lois et ses personnages propres.
Les personnages justement, sont très bien décrits. Chacun a sa personnalité et on s'identifie forcément à l'un d'entre eux.
J'ai particulièrement aimé le personnage de Dimitri, on ressent vraiment la complexité de son caractère qui a mon avis n'a révélé que quelques-unes de ses facettes!

La fin de l'histoire est ce que j'ai préféré, il y a un grand suspense et j'ai vraiment été surprise par les révélations qu'elle contient !

Ce que j'ai également adoré c'est que malgré le fait que ce soit un tome 1, l'histoire est complète et même si on a très envie de connaître la suite on ne reste pas sur sa faim comme pour d'autres livres de bit-lit (Eternels par exemple).

En résumé : j'ai retrouvé avec ce roman ce que j'adore dans la bit-lit et qui me manquait depuis longtemps. Je lirai la suite avec grand plaisir !

Ce livre et moi: Je remercie grandement livraddict et les éditions Bragelonne pour ce partenariat!

mercredi 13 octobre 2010

L'héritage des Darcer de Marie Caillet


L'histoire:    
Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu’on est la fille unique et chérie des puissants Siartt, et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse. Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Horreur : à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’Aile, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté…

Le pire danger ne l’attend peut-être pas derrière l’errance, la bataille et les cloques aux pieds. Le pire danger pour un cœur confiant ne tient peut-être qu’en un seul nom : Orest.
    
Mon avis :    
La première chose qui m'a attirée vers ce roman, c'est sa couverture que je trouve magnifique.
Ensuite quand j'ai vu que le style était de l'héroïc-fantasy, genre que j'affectionne particulièrement, je n'ai plus hésité et j'ai postulé sur le site blog-o-book pour le recevoir en partenariat.
Je n'ai pas été déçue, bien au contraire !
 J'ai tout de suite été frappée par le style d'écriture. Celui-ci est très travaillé mais la lecture reste fluide, ce roman est magnifique ne serait-ce que pour cela ! Quand on sait que l'auteur, Marie Caillet n'a que 18 ans, c'en est d'autant plus impressionnant.
 Les personnages sont intéressants, très bien décrits. J'ai par contre eu beaucoup de mal à m'attacher à My surtout au début où je la trouvais assez hautaine et arrogante.
 J'ai également beaucoup aimé l'histoire. Mlle Caillet a énormément d'imagination et j'ai été surprise de nombreuses fois lors de ce récit ! J’ai particulièrement aimé  l’idée du don d’aile qui se transmet de génération en génération.
 Une des seules choses que je pourrais reprocher à ce roman, c'est une certaine ressemblance avec la quête d’Ewilan de Pierre Bottero.
Cela m'a surtout frappé au niveau du lieu où vit Mydria. En effet, celui-ci ressemble un peu au Moyen Âge avec ses royaumes, ses villages, sa noblesse... Or dans la quête d’Ewilan, ce monde est assez semblable.
Mais à part ceci, c'est une lecture qui m'a vraiment plu.    
En résumé :  J'ai adoré ce roman! J'ai été conquise par l'histoire et surtout par le style d'écriture de l’auteur. 
Ce livre et moi : Je remercie le site blog-o-book ainsi que les éditions Michel Lafon de m'avoir permis cette découverte.

samedi 9 octobre 2010

Readathon, mon questionnaire


  1. Combien de pages lues au total? 807

  2. Ça représente combien de livres? 3 mais un seul terminé.

  3. Liste des livres lus, avec précision du genre (roman/nouvelles adultes, roman/nouvelles jeunesse, manga, album jeunesse, BD, etc..) et du nombre de pages lues pour chacun d'entre eux.  Avez-vous participé à des mini-défis? Si oui, lesquels et avec quels livres?    
 

Titre
Auteur
Nombre de pages lues
Genre* 
Défi
 La quête d'Ewilan, tome 1
 Pierre Bottero
 274
 Fantasy jeunesse
 Fantasy
Autre monde
 Level 26
 Anthony Zuiker
 43
 thriller
 qui fait peur
 Harry Potter and the order of the phoenix
 J.K Rowling
 490
 Fantastique jeunesse
 VO

4. Quel est le meilleur livre que vous ayez lu? La quête d'Ewilan, tome 1 de Pierre Bottero.
5. Quel livre avez-vous abandonné pendant le marathon (quitte à le reprendre tranquillement la semaine prochaine) et pourquoi? Ou quel est celui qui vous a le moins plu?  J'ai abandonné "level 26" d'Anthony Zuiker car il est un peu glauque et je commençais à avoir un peu peur!
 
6. Tenir 12h, finalement c'était dur ou pas? Un petit regret de ne pas vous être inscrite pour le BIG Read-A-Thon?  En faisant les bonnes pauses au bon moment c'étais pas si dur que ça. Par contre je ne penses que j'aurais tenu les 24 heures car je suis fatiguée!
7. Quelle a été l'heure la plus décourageante, celle où vous avez eu envie de tout laisser tomber? Juste après le repas du midi.
8. La plus enthousiasmante? La première heure. J'étais surexcitée!
9. Votre meilleur ami pendant ces 12 heures? Ma bouteille de jus d'orange.
10. Votre pire ennemi? Ma migraine.
11. Rendez-vous à la prochaine édition? Oui, surement!
12. Avez-vous des suggestions / améliorations à apporter pour la prochaine édition? Non, c'était très bien organisé!
13. Vos conseils pour les prochains participants: n'hésité pas à faire des pauses régulières pour tenir!
14. Le mot de la fin?  Vive le readathon et bonne nuit car je vais me coucher^^

Readathon, heure 6

 
 
"Level 26" est un peu trop glauque pour moi, je le laisse de coté pour le moment et je me lance dans le tome 5 d'Harry Potter en version originale!

Readathon, heure 3

 
 
La quête d'Ewilan est terminée, je passe maintenant à "Level 26" d'Anthony Zuiker!

Readathon, heure 1

 
Ca y est le readathon a officiellement démarré!
 
Je commence doucement avec une de mes lectures fétiches: La quête d'Ewilan, tome 1 de Pierre Bottero.
Je relève donc les mini-défis:
-fantasy
-autre monde
 
Bonne chance à tous les participants!

mercredi 6 octobre 2010

Les fourmis de Bernard Werber


L'histoire:

Pendant les quelques secondes nécessaires pour lire cette seule phrase vont naître sur terre quarante humains mais surtout sept cents millions de fourmis. Depuis plus de cent millions d'années avant nous, elles sont là, réparties en légions, en cités, en empires sur toute la surface du globe.

Ils ont créé une civilisation parallèle, bâti de véritables royaumes, inventé les armes les plus sophistiquées, conçu tout un art de la guerre et de la cité que nous sommes loin d'égaler, maîtrisé une technologie stupéfiante. Elles ont leur propre Attila, Christophe Colomb, Jules César, Machiavel ou Léonard de Vinci. Le jour des fourmis approche.

 Le roman pas comme les autres nous dit pourquoi et nous plonge de manière saisissante dans un univers de crimes, de monstruosités, de guerres tel que nous n'en avons jamais connu. Au-delà de toute imagination. Il nous fait entrer dans le monde des infra¬terrestres. Attention où vous mettrez les pieds. Après avoir lu ce roman fascinant, vous risquez de ne plus regarder la réalité de la même manière.

Mon avis:

J'avais déjà lu deux romans de Bernard Werber : « Le livre du voyage » et « Nos amis les humains », mais je pense n'avoir découvert le véritable style de cet auteur qu'avec ce roman.
J'ai particulièrement aimé le fait d'apprendre beaucoup de choses tout en prenant du plaisir à la lecture d'une histoire.

J'aime beaucoup l'originalité de ce roman, et je n'aurais jamais pensé que la vie des fourmis pouvait être aussi passionnante !

L'histoire est très bien écrite, et les explications sont assez simples pour être accessibles à tous. Par contre, j'ai eu quelques petits moments d'ennui et j'aurais aimé que les choses se passent un peu plus vite parfois.

Mais malgré tout c'est une lecture que j'ai particulièrement appréciée et maintenant je ne regarderai plus jamais les fourmis de la même manière !

En résumé : Malgré quelques petites longueurs c'est une lecture que j'ai beaucoup aimé.

mardi 5 octobre 2010

Readathon le 9/10 octobre 2010

Photo-005.jpg
 
Ce week-end aura lieu le readathon édition 2010 auquel je vais participer pour la première fois!
Il s'agit d'un marathon de lecture qui dure au choix 12 heures ou 24 heures pour les plus courageux.
 
J'ai choisi de tenter les 12 heures pour ma première participation, à savoir samedi 9 octobre de 10h00 à 22h00. Durant tous ce week-end des jeux seront organisés sur le blog officiel du RAT et de nombreux mini-défis sont également proposés!
 
Je ne sais pas encore exactement quels romans je vais lire mais j'ai déjà fait une présélection que vous pouvez voir sur la photo!
 
Vous pouvez toujours vous inscrire à l'adresse: readathon@hotmail.fr
N'hésitez pas à nous rejoindre, nous sommes déjà plus de 75 participants!